"Les services de sécurité estiment que 151 des 426 combattants belges sont morts en Syrie"

"Les services de sécurité estiment que 151 des 426 combattants belges sont morts en Syrie"
"Les services de sécurité estiment que 151 des 426 combattants belges sont morts en Syrie" - © Belga

Les services de sécurité présument que 151 des 426 Belges qui sont partis sur le front depuis 2012 en Syrie sont entre-temps décédés. 295 personnes se trouvent donc encore sur place, a répondu le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V) à une question écrite de Barbara Pas (Vlaams Belang).

La plupart des combattants dont la date de départ vers la Syrie est connue sont partis dans les années 2013 (144) et 2014 (134). Ensuite, ce nombre est tombé à 56 en 2015 et à quatre en 2016 et 2017. En 2018, encore une autre personne a pris la route du territoire en guerre, contre zéro départ cette année. En 2016, 109 de ces personnes étaient enregistrées comme vraisemblablement mortes. En 2017, 15 décès ont encore été comptés, 11 en 2018 et 14 en 2019.

Il n'existe toutefois pas de certitude absolue pour tous les décès. "Nous n'avons pas de chiffres exacts sur l'origine des annonces de décès. Aucune vérification sur place n'a de plus été effectuée. Deux annonces seulement ont été attestées par un médecin syrien", selon le ministre qui admet qu'un certain nombre de combattants syriens signalés morts ont été retrouvés vivants par la suite.

Ça a notamment été le cas de Abedallah Nouamane, actuellement incarcéré dans une prison kurde dans la ville de Haska, au nord du pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK