Les sentiments identitaires des Flamands varient en fonction de leurs origines

Le gouvernement flamand a réalisé un sondage auprès de 4500 Flamands pour voir comment se sent la population au nord du pays. Ils ont répondu à des questions sur tout une série de domaines, comme la religion, le rapport avec les communautés étrangères ou la langue.

À en croire l’étude, les Flamands vont plutôt bien : pas loin de 90 % d’entre eux se disent heureux. Dans cette étude, il est possible de voir les nuances entre différentes origines, ce qui peut livrer quelques surprises. Par exemple, peu de Polonais ou de Roumains parlent le néerlandais à la maison, alors que les jeunes générations d’origine turque ou marocaine le pratiquent plus que leurs aînés.

Le ministre-président flamand, Geert Bourgeois (N-VA) réagit : "Il y a du progrès. Les personnes de la deuxième, troisième génération d’origine marocaine ou turque, qui utilisent plus du néerlandais. Mais une grande partie continue d’utiliser la langue d’origine. (…) C'est un grand problème, car on sait que la langue, c'est la clé pour s'intégrer, avoir un boulot, faire partie de la société."

Différences religieuses

Pour 37% des flamands de souche, la religion est importante. Ce chiffre monte à 72% pour les sondés Polonais et 95% pour les personnes d’origine marocaine. A la question " la loi divine se place-elle au-dessus de la loi civile ? ", 10% des Flamands de souche répondent oui, 19% des sondés d’origine congolaise, 23% des répondants d’origine marocaine et 39% de sondés d’origine turque.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK