Les sénateurs libéraux demandent la désignation d'un "coordinateur national de l'antisémitisme"

Le président du Sénat Jacques Brotchi
Le président du Sénat Jacques Brotchi - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Les sénateurs MR et Open Vld demandent aux gouvernements fédéral et des entités fédérées une meilleure prise en charge de la lutte contre l'antisémitisme, en recrudescence en Belgique et en Europe. Ils demandent notamment la désignation d'un "coordinateur national de l'antisémitisme", à l'image de ce qui se fait déjà dans les pays voisins.

Cette demande s'inscrit dans le cadre d'une résolution votée à l'unanimité fin décembre au Sénat, à l'initiative des élus libéraux. Ceux-ci saluent la réactivation par le gouvernement fédéral de la cellule de vigilance contre les actes antisémites. Composée de représentants des services policiers, judiciaires, de la communauté juive et des cabinets de la Justice et de l'Intérieur, cette cellule peut coordonner plus efficacement la lutte contre l'antisémitisme.

Le président du Sénat Jacques Brotchi (MR) et le sénateur Lionel Bajart (Open Vld) souhaitent la mise en place des autres mesures proposées par la résolution. Outre la désignation d'un coordinateur national de lutte contre l'antisémitisme, il s'agit de la création d'une catégorie distincte dans les procès-verbaux pour les crimes antisémites et de l'inclusion d'un module spécifique sur l'antisémitisme dans les politiques d'intégration et d'éducation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK