Les secondes résidences en Belgique sont à nouveau accessibles

Le texte est paru ce mercredi soir au Moniteur.
Le texte est paru ce mercredi soir au Moniteur. - © DIRK WAEM - BELGA

C’est une nouvelle qui va réjouir tous les propriétaires d’une seconde résidence : l’interdiction de s’y rendre est levée. L’annonce a d’abord été faite par le ministre-président du gouvernement flamand Jan Jambon ce mercredi après-midi au Parlement flamand. Jan Jambon a précisé qu’un accord est intervenu entre les membres qui siègent au Conseil national de sécurité pour permettre aux propriétaires d’une seconde résidence de s’y rendre à nouveau.

Ce mercredi soir, l’Arrêté ministériel est enfin paru au Moniteur belge. Que dit-il ? Les personnes sont tenues de rester chez elles "ou dans une résidence secondaire dont elles sont soit propriétaires, soit locataires pour une durée d’au moins un an, à l’exclusion des résidences secondaires mobiles qui n’ont pas encore été installées sur un emplacement fixe".

Toujours quatre visiteurs maximum, comme le veut la règle

Le texte ajoute encore que les règles de réception de quatre visiteurs restent d’application. "Un ménage, peu importe sa taille, est autorisé à accueillir chez lui ou au sein de sa résidence secondaire jusqu’à quatre personnes. Ces quatre personnes sont toujours les mêmes. Celles-ci font partie ou non d’un même ménage. Quand une personne d’un ménage est invitée chez une autre personne ou au sein de sa résidence secondaire, c’est l’ensemble de son ménage qui s’engage et même si elle se rend seule au rendez-vous", ajoute l’arrêté. "Les membres du nouveau "groupe" ainsi constitué ne peuvent pas recevoir chez eux ou au sein de leur résidence secondaire d’autres personnes ou être reçus par d’autres personnes. Pour l’application du présent article, on entend par "ménage": des personnes vivant sous le même toit."

Un Conseil de sécurité en ligne

Selon nos informations, un Conseil national de sécurité s’est tenu en ligne ce matin. Il y a bien eu un accord politique pour lever l’interdiction de se rendre dans les secondes résidences. La Première ministre Sophie Wilmès a demandé que les gouverneurs et les bourgmestres soient consultés avant d’officialiser la décision.

La décision était donc attendue depuis le début de la journée, ainsi qu’une liste de questions/réponses pour y voir plus clair, notamment sur la date exacte de la levée de l’interdiction. Interrogée à la Chambre des représentants, la Première ministre Sophie Wilmès a déclaré qu'"il n’y a plus de raison de maintenir cette interdiction et nous y travaillons à très court terme".

Elle n’avait toutefois pas précisé l’échéance de la levée de cette interdiction. A la question de savoir si cette mesure ne profite pas uniquement aux privilégiés, Sophie Wilmès a rejeté cette critique : "Oui, il y a des propriétaires de villas chics mais aussi de caravanes qui, eux aussi, ont le droit d’aller dans leur seconde résidence".

Cela faisait en tout cas plusieurs jours que la pression des propriétaires d’une seconde résidence se faisait de plus en plus forte. Certains d’entre eux avaient même annoncé une action devant le Conseil d’Etat.