Les scientifiques belges bientôt séparés par le communautaire

Véronique Halloin, secrétaire générale du FNRS, lance un cri d’alarme contre la communautarisation de la recherche.
Véronique Halloin, secrétaire générale du FNRS, lance un cri d’alarme contre la communautarisation de la recherche. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Il n'y a pas que les syndicats qui veulent se faire entendre des partenaires de la suédoise. Les chercheurs aussi sont inquiets. Ils craignent la fin de la collaboration scientifique entre les régions.

La 6ème réforme de l'Etat prévoit de transférer, en 2017, aux communautés les pôles d'attraction inter-universitaires, les PAI. Ce programme aujourd'hui fédéral est un réseau qui réunit des chercheurs de tout le pays.

Et aujourd'hui, une pétition circule dans le milieu scientifique. Elle dénonce un grand danger pour la recherche fondamentale. Sans financement, cette collaboration est menacée et avec elle la recherche scientifique.

Véronique Halloin, secrétaire générale du FNRS, lance un cri d’alarme contre la communautarisation de la recherche: "A terme, si les PAI ne sont pas renouvelés à l’issue de 2017, il n’y aura plus en Belgique d’instrument de financement de collaboration entre les équipes des deux parties communautaires du pays. Sachant qu’il y a cette proximité géographique, ce passé et cette tradition de travailler ensemble c’est un non-sens. Il faut pouvoir aider les équipes à pouvoir travailler ensemble. Les recherches deviennent de plus en plus collaboratives et  internationales. On travaille de plus en plus en réseau. Ce n’est pas une tendance récente, mais elle va en s’amplifiant."

Daphné Van Ossel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir