Les règles du décumul font monter les suppléants au Parlement wallon

75 députés siègent au Parlement wallon, ett 47 d'entre eux ne sont pas concernés par ce décret portant sur le décumul des mandats. Pourquoi? Soit parce qu'ils ont réalisé une performance électorale qui leur donne le droit de cumuler, et donc d'être député et bourgmestre, échevin ou président de CPAS. Soit parce qu'ils n'exercent pas de mandat exécutif au sein de leur commune.

Restent les 28 autres, qui doivent choisir entre la Région ou leur Collège communal. Et la grande majorité a opté pour le Parlement, même si c'est très souvent à contre cœur. "Nous avons déjà désigné ma première échevine qui va faire les fonctions de bourgmestre", témoigne Isabelle Simonis, la bourgmestre de Flémalle. "En ce qui me concerne, je reste bien entendu bourgmestre en titre, donc je en casse pas le lien qui me retient aux Flémallois, mais je prends un peu de recul".

Et puis il y a quelques députés - on les compte sur les doigts d'une main - qui ont choisi de rester dans leur commune. Et pour eux aussi, le choix fut douloureux, comme l'explique Alfred Gadenne, le bourgmestre de Mouscron: "Je regrette beaucoup. Bon, je l'ai voté le décumul puisque c'était un accord de gouvernement, mais je suis toujours triste de quitter pour une raison pareille. Malheureusement c'est la loi qui veut cela".

Quelques suppléants sont donc appelés à prêter serment ce mercredi matin, puis à siéger au Parlement wallon, une assemblée dont la composition sera finalement assez conforme à celle qui est sortie des urnes.

W. F., avec R. Hermans et M.-P. Jeunehomme

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK