Les psychologues veulent être payés plus et argumentent: cela rapporterait gros à la société

Les psychologues veulent être payés plus et argumentent : cela rapporterait gros à la société
3 images
Les psychologues veulent être payés plus et argumentent : cela rapporterait gros à la société - © Tous droits réservés

Dans une carte blanche publiée dans le quotidien flamand De Morgen, 5 professeurs de psychologie jettent un pavé dans la mare. Ils estiment que les honoraires de psychologue sont insuffisants et leur imposent des cadences infernales pour avoir un salaire décent. Catherine Choque, la présidente de l’Union Professionnelle des Psychologues Cliniciens Francophones le confirme: "Pour pouvoir joindre les deux bouts, on devrait certainement demander minimum 75€ la consultation. Moi, à Bruxelles, je demande 50€ la consultation individuelle de 45 minutes. On doit payer notre propre supervision, nos propres formations, il y a plus de la moitié qui part aux contributions, aux cotisations sociales, etc... "

Des honoraires déjà trop lourds pour le patient qui se tourne vers le généraliste

Difficile pourtant d'augmenter le coût pour le patient des séances de psychologie. L'aspect financier est d'ailleurs un frein pour les patients dont les 3/4 préfèrent chercher un soutien psychologique chez leur médecin généraliste. Celui-ci ne serait pourtant pas le plus outillé pour opérer un suivi à long terme des patients en détresse psychologique. Les médecins généralistes seraient d'ailleurs responsables de la surconsommation d'antidépresseurs. L'an dernier, plus d'un million de Belges ont reçu une prescription pour un antidépresseur. La solution serait donc de mieux rembourser ces soins psychologiques. 

Les psychologues contestent la proposition de remboursement de Maggie De Block

C'était pourtant une avancée attendue par les psychologues depuis 20 ans: la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, a proposé de rembourser les consultations psychologiques.

Il nous est demandé de réduire le montant des honoraires alors que le tarif actuel n'est déjà pas viable

La proposition prévoit le remboursement de 4 à 8 séances au maximum à condition que le patient appartienne à un groupe cible spécifique et qu’il soit adressé par un médecin généraliste ou un psychiatre. L’honoraire du psychologue s’élèvera à 45 euros et le patient ne paiera que 11 euros.

L'Union professionnelle des psychologues cliniciens francophones rejette cette proposition. Catherine Choque, présidente de l'Union Professionnelle des Psychologues Cliniciens Francophones nous explique: "Il nous est demandé de réduire le montant des honoraires alors que le tarif actuel n'est déjà pas viable". 

Or, les professeurs de psychologie rappellent qu'une étude montrait en 2011 qu'investir un euro en accompagnement psychologique peut rapporter entre 2 à 43 euros à la société grâce à la diminution de la consommation de médicaments ou du nombre de jours de congés maladie.