Des pistes sont explorées pour BHV et les bourgmestres de la périphérie

Des pistes pour BHV et les bourgmestres de la périphérie seraient à l'étude
Des pistes pour BHV et les bourgmestres de la périphérie seraient à l'étude - © Belga

On a parlé d'un climat positif autour de la table des négociateurs ce jeudi. Deux pistes sont bel et bien explorées. Cela va-t-il décoincer les choses? En tout cas, selon la porte-parole d'Elio Di Rupo, le climat est "serein".

Premièrement le cas des bourgmestres non nommés de la périphérie est bel et bien un point critique des négociations. Selon nos informations, la piste sur la table est de les considérer comme des bourgmestres "réputés". Ils seraient donc élus, le gouvernement flamand garderait la tutelle et le conflit à résoudre concernant leur nomination serait du ressort du Conseil d'Etat et non de la Cour constitutionnelle. Ce principe permettrait donc que les bourgmestres exercent pleinement leur fonction durant toute la procédure qui les concerne.

Vers des députés cooptés?

Autre point, BHV. On a évoqué l'idée de créer des députés cooptés en échange de la scission de BHV. La cooptation se fait déjà au Sénat et on proposerait ce système aussi à la Chambre. Le nombre de 10 députés était sur la table, on serait passé à 15.

Voilà ce qui serait donc au centre des débats actuels. Signalons qu'aucune confirmation officielle ne permet pour l'instant de considérer ceci comme définitif et encore moins comme acquis.

Une scission relativement pure?

Difficile donc d'y voir clair d'autant qu'aucun négociateur n'a fait de déclaration en arrivant à la présidence de la Chambre ce jeudi matin. Il faut donc chercher les petites phrases ailleurs. Le ministre Open Vld Vincent Van Quickenborne a dit en arrivant à la réunion du Comité ministériel restreint qui se tenait à quelques mètres du bâtiment où sont rassemblés les partis qui négocient: "Certes, chacun devra mettre de l'eau dans son vin pour qu'il y ait un accord mais le MR devra accepter qu'il y ait une scission (de BHV) 'relativement pure'".

Vincent Van Quickenborne, comme le vice-premier ministre libéral flamand Guy Vanhengel, sont d'avis qu'un accord communautaire dépend des libéraux francophones et de l'influence du FDF au sein du MR.

Un climat "serein"

Les négociateurs ont poursuivi  leurs travaux ce jeudi jusqu'en milieu de soirée. Ils les reprennent ensuite ce vendredi. Les discussions ne sont pas faciles, mais le climat est serein et respectueux, a fait savoir la porte- parole d'Elio Di Rupo.

Selon elle, les négociateurs ont travaillé toute la journée de jeudi sur l'ensemble des problématiques qui concernent BHV, "avec l'implication active de tous les partis autour de la table".

"Les négociateurs reprendront vendredi cette dynamique à partir de la fin de la matinée. Ils examineront aussi le dossier de la loi de financement de manière approfondie", a-t-elle encore précisé.

"Les discussions ne sont pas faciles, mais le climat est serein et respectueux. Chaque parti a la volonté de trouver une solution et vient avec des pistes et propositions", conclut la porte-parole.

Thomas Gadisseux et Sacha Daout
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK