Les pharmaciens vont pouvoir pratiquer des tests antigéniques pour les départs en vacances à partir du 12 juillet

Les autorités vont permettre aux pharmaciens d’effectuer des tests antigéniques rapides directement dans leurs officines à partir du 12 juillet. Ces tests sont rapides, le résultat tombe dans le quart d’heure et ils sont moins chers que les tests PCR.

Attention, ne confondez pas, il ne s’agit pas d’autotests vendus en pharmacie. Un professionnel de la santé doit vous enfoncer un écouvillon dans le nez. Les tests antigéniques rapides sont reconnus par certains pays de destination de vacances.

Période de test dans 8 pharmacies bruxelloises

Dans la pharmacie "Positive pharma" à Woluwe-Saint-Lambert, l’équipe officinale effectue déjà ce genre de test depuis le mois d’avril dernier. Dans une petite pièce à l’écart, du gel hydroalcoolique est posé sur une table. Une blouse blanche est prête à être enfilée par la pharmacienne titulaire Caroline Peuchot. "On manipule l’écouvillon de la même manière qu’un test PCR. Ensuite on test le patient dans une petite pièce à l’écart préalablement désinfectée. Dans les quinze minutes on a les résultats et c’est fiable à environ 97%". Ici pendant la période pilote, une quarantaine de patients ont été testés. Au départ, ces tests étaient destinés à identifier les personnes contaminées pour freiner la propagation du virus à l’échelle locale.

Le 12 juillet, les autorités vont donc faire entrer les pharmaciens dans la danse pour les départs en vacances et généraliser les tests antigéniques aux officines volontaires. "Nous avons déjà développé des protocoles de qualité qui permettent à la fois d’assurer la sécurité de la personne qui vient se faire tester et la sécurité de l’équipe officinale", explique Alain Chaspierre, le porte-parole de l’Association Pharmaceutique Belge. "Il fallait également qu’on puisse permettre aux pharmaciens d’encoder les résultats sur la plateforme de Sciensano pour qu’ils obtiennent une attestation à délivrer en cas de départ en vacances". Après un sondage réalisé par l’APB, 30% des pharmacies belges se disent prêtes à procéder à ces tests.

Des pays acceptent le test antigénique, la Belgique non

La France, l’Espagne, l’Autriche ou encore l’Italie acceptent le test antigénique s’il a moins de 48 heures. La Belgique, en revanche, ne l’accepte pas. Sans être totalement vacciné, pour rentrer aux pays d’une zone rouge, il faudra forcément ramener les résultats d’un test PCR.

Extrait du 19h30 de ce vendredi :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK