Les pandas de Pairi Daïza fêtent leur deuxième anniversaire et se préparent à dire au revoir à leur maman

Ce dimanche 8 août, Bao Di et Bao Mei, les jumeaux pandas de Pairi Daiza, fêtent leur second anniversaire. Un anniversaire qu’ils fêteront pour la dernière fois avec leur maman Hao Hao.

En effet, dans les semaines qui viennent, les petits pandas déménageront ensemble dans un autre enclos.

Le parc indique qu'"à partir d’un certain stade de développement, les pandas doivent être séparés de leur maman".


►►► À lire aussi : Les bébés pandas de Pairi Daiza se portent bien (vidéo)


L'anniversaire des deux ans est une date importante dans la vie du panda géant : Bao Di et Bao Mei ont atteint la maturité et le poids, soit 70 kilos, qui leur permettent de tenir debout sur leurs deux pattes.

Les jeunes pandas évolueront donc à présent seuls sur un territoire qui leur sera propre. Une manière de permettre à Hao Hao de rentrer à nouveau en chaleur et d’espérer la procréation de nouveaux pandas dans le futur.

La période de fertilité d’une femelle panda Géant n’a lieu qu’une seule fois par an, et ne dure que de un à trois jours.

Pairi Daiza, parc animalier d'Europe avec le plus de pandas géants

La double naissance, en 2019, avait fait de Pairi Daiza le parc animalier d'Europe avec le plus de pandas géants, soit cinq au total : Hao Hao, la mère, Xing Hui le père, Tian Bao, le frère aîné né en 2016 et les jumeaux Bao Di et Bao Mei.

Le panda géant est une espèce classée vulnérable, selon l'International Union for Conservation of Nature (IUCN). "Les efforts de conservation menés depuis 30 ans, notamment, par le China Conservation and Research Center for the Giant Panda, qui a confié les pandas à Pairi Daiza, ses partenaires et les programmes universitaires portent leurs fruits", indiquent dimanche les responsables de Pairi Daiza, précisant que plus de 1.800 pandas vivent aujourd'hui à l'état sauvage, contre 1.200 dans les années 80. 

La reproduction dans les parcs animaliers participe, selon Pairi Daiza, à la conservation de l'espèce. Le parc animalier de Cambron et sa Fondation contribuent au processus en soutenant le projet de recherche de l'Université de Gand.

Ce programme étudie le système reproductif de la femelle, travaille à mieux prédire la période de fertilité et tente de développer des tests de grossesse fiables. "Il a pour objectif d'assurer la descendance des pandas géants, d'abord dans les parcs animaliers puis, à terme, dans la nature. Grâce aux actions de conservation entreprises globalement, treize pandas ont déjà pu être réintroduits dans leur milieu naturel".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK