Les nouvelles mesures de confinement à cause du coronavirus prennent effet ce mercredi midi: qu'est-ce qui change?

Confinement : quelles seront les changements par rapport à notre quotidien de ces derniers jours?
Confinement : quelles seront les changements par rapport à notre quotidien de ces derniers jours? - © Tous droits réservés

La Première ministre a listé ce mardi soir une série de nouvelles mesures de confinement strict. Jeudi dernier, Sophie Wilmès, après une réunion du Conseil national de sécurité, avait annoncé une phase fédérale.

Aujourd’hui, la Belgique est montée d’un cran voire même de plusieurs crans supplémentaires en terme de sécurité pour éviter au maximum la contamination de nouveaux Belges au coronavirus. µ

Voici donc ce qui change par rapport aux précédentes mesures annoncées.


►►► Coronavirus: la Belgique en confinement à partir de ce mercredi midi, avec quelles mesures?


De la limitation des rassemblements au confinement

C’est l'une des mesures choc ce soir. Le mot d’ordre est clair : restez chez vous un maximum. Jusqu’ici, il était encore permis de se déplacer en rue, en groupes, même si les autorités avaient déjà tenté de limiter les rassemblements en annulant dès vendredi dernier toutes les activités récréatives, culturelles, folkloriques privées ou publiques, peu importe leur taille. Les cafés, restaurants et discothèques sont aussi fermés depuis samedi dernier.

Mais dès ce mercredi midi, les restrictions se feront bien plus sentir puisque seuls les déplacements indispensables seront autorisés (urgences, rendez-vous chez le médecin, aide à un proche dans le besoin ou encore travail s'il n'est pas possible de faire du télétravail).

Une activité physique reste cependant permise (et même "encouragée"): soit courir, à deux maximum, mais en respectant bien les distances sociales, ou la promenade dans le quartier, mais limitée à la famille ("les gens qui vivent sous le même toit").

De l'ouverture partielle des magasins non-essentiels à la fermeture totale

Autre très gros changement: les magasins de vêtements, les fleuristes, les magasins de meubles,... tous les commerces non-essentiels pouvaient encore ouvrir jusqu’à aujourd’hui en semaine et devaient fermer le week-end.

Désormais, tous ces magasins devront garder porte close y compris en semaine jusqu’au 5 avril, date d’une nouvelle évaluation de la situation.

Seules les pharmacies, la poste, les librairies, les banques, les stations service resteront ouvertes. 

Et si vous avez un rendez-vous chez le coiffeur prochainement, sachez que le salon ne pourra plus qu'accepter un client à la fois.

Même les rendez-vous chez le notaire doivent être postposés s'ils ne sont pas absolument nécessaires

Renforcement de la sécurité dans les magasins d’alimentation

Comme c'était encore le cas jusqu'à aujourd'hui, les magasins d'alimentation resteront ouverts.

Mais les clients des supermarchés seront davantage contrôlés : il ne pourra y avoir qu'un client par 10m2, avec une présence maximale de trente minutes dans le magasin. Ces trente minutes permettront d'éviter les files d'attente interminables et la contamination par rassemblement de trop nombreux clients. Du personnel supplémentaire pourrait être engagé dans les supermarchés pour faire face à la situation, a indiqué le porte-parole de Comeos. Le paiement par voie électronique reste vivement encouragé. 

Et si vous pouvez même éviter les magasins, notez que les livraisons seront toujours autorisées.  

Une constante : les crèches restent ouvertes

Comme jeudi dernier, la Première ministre a annoncé que les crèches demeureront ouvertes.

Les cours des écoles primaires, secondaires et des universités restent quant à eux suspendus. Une fois encore, il est demandé d’essayer, autant que possible, de rester chez soi, parents et enfants. Un service d'accueil devra toujours être organisé pour les enfants dont les parents travaillent, par exemple dans le domaine des soins de santé, et pour les enfants dont il n'est pas possible d'organiser une garde autre que les grands-parents.

La police veillera à faire respecter ces règles. Des amendes pourraient être infligées à ceux qui ne les respecteraient pas. Les détails concernant ces sanctions seront communiqués ultérieurement par les autorités. 

Mais ces nouvelles mesures et les sanctions qui les accompagneront signifient que nous entrons dans une nouvelle phase pour lutter contre le coronavirus, une phase de confinement, bien différente de celle qui nous avons connue jusqu’ici.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK