Les noces d'or du couple royal: 50 ans de l'histoire du pays

RTBF
RTBF - © RTBF

C'était il y a 50 ans: le prince Albert de Belgique, prince de Liège, fils cadet du Roi Léopold III et de la défunte Reine Astrid épousait à Bruxelles donna Paola Ruffo di Calabria, fille du défunt prince Fulco Ruffo di Calabria et de donna Luisa Maria Gazelli.

A l'instigation du jeune prince lui-même, il fut un temps question que le mariage soit célébré au Vatican. Jean XXIII refusa, sous la pression du gouvernement belge. Les noces eurent donc lieu à Bruxelles et furent suivies par une foule importante, qui s'était massée autour de la cathédrale Sainte-Gudule. L'événement fut retransmis à la télévision.

"Le plus beau cadeau de l'Italie à la Belgique"

Le jeune couple avait fait connaissance en 1958 lorsqu'Albert s'était rendu à Rome pour l'inauguration du pape Jean XXIII. L'annonce des fiançailles et la présentation de la jeune aristocrate romaine avaient suscité un énorme engouement populaire en Belgique, le Roi Baudouin déclarant même que Paola était "le plus beau cadeau que l'Italie avait fait à la Belgique". Pour la jeune fille, c'est un peu un retour aux sources, en somme, puisque sa grand-mère, Laure Mosselman du Chenoy, était belge.

Après leur mariage, les princes de Liège s'installent au château du Belvédère où naissent leurs trois enfants : Philippe (1960), Astrid (1962) et Laurent (1963). Le prince est nommé président d'honneur de l'Office belge du commerce extérieur, au nom duquel il effectuera de nombreuses missions économiques.

Le temps de la Dolce Vita

Pourchassé  par la presse italienne lors de leurs déplacements en Italie, le couple princier attire tous les regards : jeunes, beaux, unis et parents comblés.  « Paola était très jeune et je suis certaine qu'elle était heureuse avec Albert, mais c'était dur pour elle de quitter l'Italie »  racontait Elettra Marconi, l'amie de jeunesse de Paola, à propos des premières années de mariage du couple. C'est l'époque ou Salvatore Adamo crée "Dolce Paola" (1964) en hommage à la jeune princesse.

Le conte de fées a failli mal tourner

Mais dès la fin des années 60, la mésentente s'installe au sein du couple princier. Il sera question de séparation et de divorce. Le prince aura une liaison avec la baronne Sybille de Sélys-Longchamps, dont naîtra une fille, Delphine, que le Roi refuse encore aujourd'hui de reconnaître. Fin des années 70, début des années 80, Albert et Paola se réconcilient. La Reine dira plus tard, dans un reportage réalisé pour son septantième anniversaire : « Nous avons eu nos difficultés, mais maintenant nous sommes convaincus d'avoir été faits l'un pour l'autre ».

Secondant le roi Baudouin et la reine Fabiola, ils représentent la Belgique dans de nombreuses manifestations à l'étranger. Ils deviennent grands-parents pour la première fois en 1986 avec la naissance d'Amadeo, fils de la princesse Astrid et de l'archiduc Lorenz.

De princes de Liège à Roi et Reine des Belges

Leur vie bascule le 31 juillet 1993 lorsque le roi Baudouin décède dans sa résidence de Motril en Espagne. A un âge où l'on pense à prendre sa retraite (Albert a alors 59 ans), ils endossent la lourde tâche de Roi et Reine des Belges. En 1999, la divulgation de l'existence de Delphine par le jeune auteur Mario Daneels ébranle quelque peu l'institution royale. Mais la tempête médiatique retombe à l'approche du mariage du prince Philippe - héritier du trône - avec Mathilde d'Udekem d'Acoz.

Pas de retraite en vue pour le couple royal

Albert II et Paola ont aujourd'hui 12 petits-enfants, qui les appellent affectueusement Bon Papa Tino et Bonne Maman Lita... Ces dernières années n'ont toutefois pas été de tout repos pour le couple royal en raison des tensions politiques qui secouent le royaume. Par ricochet, celles-ci égratignent parfois la fonction et la maison royales. Le Roi a également connu plusieurs ennuis de santé. Il demeure toutefois un ciment entre les communautés, qui se vérifie lors de grandes fêtes populaires marquant les principaux anniversaires de son règne. Souvent évoquée, l'abdication d'Albert II au profit de Philippe ne semble pas pour tout de suite. Beaucoup redoutent en effet que le capital de sympathie dont jouit le Roi ne se reporte pas sur Philippe. celui-ci pourtant s'estime prêt pour le job.

Albert et Paola célèbreront ce soir avec des intimes leurs noces d'or. Pas de grand bal à l'instar des monarchies scandinaves mais une fête fin de l'été où seront conviés notamment 68 couples fêtant leurs 50 ans de mariage et des membres de la société civile belge.

T. Nagant avec NoblesseetRoyautés.com et la VRT

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK