Les neveux de Fabiola hériteront de la villa de Motril, via une fondation

La villa Astrida, en Andalousie, photographiée par Le Soir Magazine
La villa Astrida, en Andalousie, photographiée par Le Soir Magazine - © Le Soir Magazine

Que devient la villa de vacances à Motril où le roi Baudouin et la reine Fabiola s'évadaient si souvent ? Elle est toujours bien entretenue. Et si la Reine ne s'y rend plus depuis deux ans à cause de problèmes de santé, ses neveux l'occupent bel et bien. Et ils devraient en hériter, avec des droits de succession réduits, grâce à une fondation créée en Espagne. Une enquête à découvrir ce mercredi dans Le Soir Magazine.

Le Soir Magazine s'est rendu sur place, dans le sud de l'Espagne. Une enquête à découvrir en intégralité dès mercredi dans les pages de l'hebdomadaire. Si la villa n'est plus aussi isolée qu'auparavant et la plage privée n'est plus qu'un lointain souvenir, le terrain de tennis, les piscines et le jardin botanique aménagé sont toujours bien là. Et ce sont les neveux de la reine Fabiola qui en profitent la majorité du temps. 

Des photos exclusives de la villa, prises depuis le ciel par des drones, seront publiées mercredi par Le Soir Magazine. L'une d'entre elles illustre cet article. "Pour la première fois, on a pu découvrir à quoi ressemblait la villa Astrida. On connaissait le portail depuis longtemps mais on n'avait jamais pu voir ce qui se cachait derrière", explique Pierre De Vuyst, le journaliste du Soir Magazine qui a mené l'enquête.

Comme le rappelle Le Soir Magazine, la propriété a été construite à la demande des souverains dans les années 60 sur un terrain offert au couple par les autorités et les dirigeants de la sucrerie locale. C'est là que le Roi et la Reine ont passé une grande partie de leurs vacances, reçu des invités prestigieux et c'est encore là que le roi Baudouin a rendu son dernier souffle lors de l'été 1993.

La reine Fabiola s'y est encore rendue après le décès de son mari, mais moins souvent. Et depuis deux ans, ses ennuis de santé l'ont empêché de faire le déplacement. Mais la maison est loin d'être désertée. Ce sont essentiellement les neveux de la Reine, principalement les espagnols mais également les belges (Philippe et Mathilde), qui en profitent. Et ce sont eux qui en hériteront, avec des droits de succession réduits.

"La reine Fabiola a déjà organisé sa succession. La villa Astrida est propriété d'une fondation espagnole, la Reine en a l'usufruit et visiblement, les futurs bénéficiaires passent déjà des vacances là-bas".

Car la Reine a veillé à son héritage: elle a fondé, sur le même principe que la fondation Pereos controversée et qui devrait bientôt être dissoute, une fondation espagnole. La villa Astrida est propriété de cette fondation privée. La Reine en conserve l'usufruit. Et, à sa mort, ce sont ses héritiers qui en bénéficieront. Sans devoir payer les droits de succession espagnols mais également belges, à hauteur de 70% sur la dernière tranche à partir de 175 000 euros.

Le journaliste du Soir Magazine précise cependant bien que cette villa n'appartient pas à la Belgique. "Le domaine a été offert par la commune de Motril. La Reine et le Roi ont construit la villa. C'est leur propriété en propre".

C'est donc plutôt la question des droits de succession qui pourrait créer la polémique...

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK