Les négociateurs de la "suédoise" attaquent le gros morceau

Les négociateurs de la "suédoise" attaquent le gros morceaux
Les négociateurs de la "suédoise" attaquent le gros morceaux - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Les négociateurs fédéraux reprennent leurs travaux ce mardi. Les partis associés à la formation du gouvernement s'étaient quittés samedi soir, ils ont terminé la deuxième lecture des chapitres non-budgétaires de la note des formateurs. Les représentants de la N-VA, du CD&V, de l'Open VLD et du MR se reverront cette semaine pour justement le gros morceau : discuter chiffres.

Justice, énergie, mobilité, immigration, politiques extérieures... Les grandes orientations politiques de la potentielle coalition ont tous été passés en revue une deuxième fois. Mais ces chapitres ne sont pas tous bouclés pour autant : une troisième lecture de la note sera nécessaire. Les autres chapitres, ceux qui ont trait aux questions budgétaires, demeurent le gros morceau des négociations fédérales.

Les prémisses de la discussion sont connues depuis longtemps : le futur gouvernement doit trouver plus de 17 milliards pour retourner à l'équilibre budgétaire et si possible dégager des marges afin envisager des politiques nouvelles comme une diminution des charges patronales, promesse de campagne.

Les formateurs recevront aujourd'hui des chiffres plus précis pour déterminer la trajectoire à suivre, un rapport du comité de monitoring commandé par le ministre du Budget. Mais ces chiffres ne seront probablement pas de nature à faciliter la tâche des formateurs, les dernières estimations de croissance et d'inflation du bureau du plan étant effectivement moins enthousiaste que prévues...

Baptistre Hupin