Les mesures sanitaires pour la réouverture des espaces intérieurs de l’Horeca se précisent

Le protocole sanitaire qui s’appliquera aux établissements du secteur de l’Horeca pour la réouverture de leurs espaces intérieurs à partir du 9 juin est quasi prêt. La RTBF a pu consulter le "draft" de ce protocole. L’arrêté ministériel qui doit le valider devrait être prêt ce week-end. Lors du Comité de concertation du 11 mai, la décision avait été prise de permettre, sous conditions, d’accueillir à nouveau des clients à l’intérieur des bars et restaurants. Le secteur Horeca devait affiner les protocoles et se concerter avec les cabinets ministériels de l’Economie et des Classes moyennes.

Les règles de base

Le document de 48 pages, intitulé "l’Horeca en toute sécurité" est très attendu de tous les acteurs du secteur.

Il présente d’abord les mesures sanitaires générales qui seront d’application à l’intérieur des bars et restaurants.

Les convives pourront être à quatre par table. Les enfants jusqu'à 12 ans acccomplis ne seront pas compris dans ce décompte. Pour être plus nombreux, il faudra vivre ensemble sous le même toit. Les tablées devront être séparées d’1,5m.

C’est le personnel de l’établissement qui devra placer les clients aux tables. Ces clients devraient être invités à privilégier la réservation avant de se rendre au restaurant.

Aucun service au bar ne sera autorisé. Les clients devront porter le masque lors des déplacements dans l’établissement. Pour le personnel, le masque chirurgical est obligatoire en permanence. Pour le personnel, une visière de protection pourra être utilisée en complément, mais elle ne se substituera pas au masque.

Les exploitants sont invités à désinfecter un maximum et à mettre à disposition les solutions désinfectantes.

Sur les tables, les nappes et sets de tables devront être en papier. Si l’exploitant souhaite malgré tout disposer des nappes en tissu, celles-ci devront être enlevées après chaque client et être lavées à 60°C.

Toujours sur les tables, il ne pourra pas y avoir de salières, poivrières, beurriers, corbeilles à pain, bouteilles de vinaigre ou d’huile, ni d’objets décoratifs.

Les exploitants sont invités à éviter les menus et cartes qui passent de mains en mains. Mieux vaut privilégier, par exemple, des tableaux accrochés au mur ou des menus téléchargeables sur smartphones.

Les clients devraient, idéalement, privilégier le paiement par voie électronique.

Les bars et restaurants pourront être accessibles de 8 heures à 22 heures. Seules les terrasses extérieures pourront être ouvertes jusqu’à 23 heures.

Le niveau sonore ne pourra pas excéder 80 db.

Ventilation essentielle pour une qualité de l’air contrôlée

Les établissements Horeca seront dans l’obligation d’utiliser un appareil de mesure de la qualité de l’air, c’est-à-dire qui mesure la concentration en CO2. L’appareil devra être marqué CE et être installé de manière visible pour le visiteur.

Le protocole pour l’Horeca fixe des normes pour une qualité de l’air saine. A 600 ppm de CO2, le climat intérieur sera considéré comme sain. La norme acceptable sera de 900 ppm de CO2. Entre 900 ppm et 1200 ppm, l’exploitant devra disposer d’un plan d’action pour ventiler et purifier l’air. Au-delà de 1200 ppm de CO2, l’établissement devra fermer.

Rappelons qu’en cas d’installation d’un dispositif de purification ou désinfection de l’air, non obligatoire, un arrêté ministériel a déjà été publié pour préciser ce qui est autorisé.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK