Les membres du conseil d’administration de Nethys annoncent leur démission

Le Parti socialiste a annoncé dimanche que les membres qu’il possède au sein des conseils d’administration (CA) d’Enodia et de Finanpart demandaient la convocation d’une réunion en urgence de ces CA afin de convoquer, sans délai, une assemblée générale de Nethys.

"Cette assemblée générale décidera de procéder au remplacement immédiat du conseil d’administration et du management de Nethys", avaient affirmé les administrateurs socialistes.

En ligne de mire se trouve l’administrateur délégué de Nethys, Stéphane Moreau, ainsi que d’autres administrateurs dont le patron de Mythra, François Fornieri.

"Les administrateurs de Nethys ont pris connaissance des déclarations selon lesquelles les décisions approuvant les conventions de cession d’actifs auraient été annulées. Ils regrettent une décision préjudiciable aux intérêts de Nethys, des travailleurs du groupe, de la région liégeoise et des actionnaires de la société, ont réagi les membres du Conseil d’Administration au travers d’un autre communiqué. Ils ne sont pas prêts à participer à la remise en cause d’un plan stratégique indispensable au redéploiement de la région liégeoise et démissionnent."

Ils précisent en outre assurer "la continuité jusqu’à leur remplacement", répétant "que les décisions qu’ils ont prises, dans le seul intérêt de la société, étaient conformes à la légalité, aux intérêts des actionnaires et aux demandes pressantes qui leur étaient faites. Ils ne laisseront pas leur honneur foulé aux pieds", assène le communiqué.

Décisions de vente cassées

Dimanche midi, le gouvernement wallon avait cassé les décisions de vente, par Nethys, de trois de ses filiales (Voo, Elicio et Win), dont deux devaient être privatisées au profit de sociétés créées par M. Fornieri avec cofinancement de Stéphane Moreau. Il avait transmis le dossier à la Justice en soupçonnant des infractions pénales.

Enodia est présidée par la bourgmestre de Verviers Muriel Targnion (PS). Finanpart, quant à elle, est une société intercalée entre Enodia et Nethys, en cours de suppression.

La procédure en cascade désormais souhaitée par les administrateurs PS avait déjà été évoquée il y a plus de deux ans lors du scandale Publifin. Ecolo, qui portait alors cette demande depuis l’opposition, a confirmé que l’une des conséquences évidentes de l’annulation des ventes annoncée ce dimanche était la mise à l’écart des personnes dont la responsabilité est engagée, et en particulier du management de Nethys et de ses administrateurs.

"Nous ne pouvons en effet pas imaginer que les pratiques puissent changer si les mêmes personnes continuent de tirer les ficelles", a commenté Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo au Parlement de Wallonie. Les écologistes réclament eux aussi qu’un CA d’Enodia se tienne rapidement.

1 images
BRUNO FAHY | BELGA
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK