Les loyers non soumis au saut d'index: le CD&V bien décidé à se battre

Malgré une semaine plutôt calme sur le front politique en raison des congés scolaires, une nouvelle polémique a eu le temps de fleurir. Les loyers, qui avaient pourtant toujours accompagné le saut d'index, y échapperaient cette fois-ci, alors que les salaires et les allocations y seront bien soumis.

Les locataires devront donc consacrer une plus grande partie de leurs revenus au paiement de leur logement. 

Au sein du gouvernement, le CD&V est en mauvaise posture. Le parti se rend bien compte que cette mesure sera difficile à vendre aux sympathisants, surtout à l'aile gauche, car cette indexation vise un groupe très faible de la population. Alors qu'environ 33% des locataires éprouvent des difficultés à payer leur loyer, une augmentation des baux serait mal venue.

Soutenu par les syndicats, le CD&V est bien décidé à se battre contre cette mesure. Plusieurs députés du parti flamand ont d'ailleurs déjà donné de la voix. Ce qui n'est pas dans l'intention de l'Open VLD, ni de la N-VA, bien que la porte ne soit pas complètement fermée. Certains demandent même au gouvernement flamand de ne pas appliquer la mesure, la législation sur les loyers étant en effet devenue une compétence régionale. 

Le projet de saut d'index doit être approuvé la semaine prochaine.

Y.S. avec Michel Lagase

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK