Les Joyeuses Entrées, ces outils de promotion des "talents des provinces"

Le Roi et la Reine visiteront ensuite toutes les provinces du pays. Mais pourquoi ces joyeuses entrées ? Selon Denis Mathen, le gouverneur de la province de Namur, "il y a d'abord une volonté du Palais royal d'avoir un schéma plus ou moins identique dans l'ensemble des Provinces."

Il explique que "la volonté est en fait de faire quelque chose qui soit tourné vers la population, quelque chose qui mette en avant les atouts, les attraits, les talents de notre Province." Pour le gouverneur, "il faut également bien sûr que les coûts soient maîtrisés et pas quelque chose de grandiloquent mais quelque chose de convivial qui puisse faire participer au maximum la population et aussi présenter au Souverain les 38 Bourgmestres de notre Province, l'ensemble des autorités et des corps constitués et également les informer sur certaines thématiques qui nous tiennent à coeur."

Philippe et Mathilde se rendront dans le chef-lieu de chaque province, où ils rencontreront donc les autorités provinciales et communales.

Après Louvain (Brabant flamand) le 6 septembre, les Joyeuses Entrées se poursuivront dans le Brabant wallon (Wavre), qui sera visité le mardi 10 septembre, suivi du Hainaut (Mons) le mardi 17, et du Limbourg (Hasselt), le mardi 24. La visite la plus délicate aura lieu dans la province d'Anvers (Anvers) le 27 septembre... jour de la Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En octobre, la capitale de la Wallonie (province de Namur) sera à l'honneur le 2. Ensuite ce sera au tour de la province de Liège (Liège), le 11, de la Flandre orientale (Gand) le 16, du Luxembourg (Arlon), le 18, de la Communauté germanophone (Eupen), le 23 avant de clôturer avec la Flandre occidentale (Bruges) le 25.

Monika Wachter avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK