Les handicapés trop peu employés dans l'administration

Pour le secrétaire d’Etat, Philippe Courard, les handicapés sont trop peu employés dans l'administration fédérale
Pour le secrétaire d’Etat, Philippe Courard, les handicapés sont trop peu employés dans l'administration fédérale - © BELGA / DIRK WAEM

Les personnes handicapées doivent avoir accès à des emplois dans la fonction publique au même titre que les personnes valides. Deux secrétaires d’Etat, Philippe Courard pour les Personnes handicapées et Hendrik Bogaert pour la Fonction publique ont fait des propositions pour inciter les services publics à engager davantage de moins valides.

Des efforts ont bien été accomplis depuis quelques années. Mais s’il existe un quota de postes réservé aux personnes handicapées, les résultats ne sont manifestement pas à la hauteur de toutes les mesures déployées.

Les propositions des deux secrétaires d'Etat concernés devraient permettre de doubler le nombre de personnes handicapées dans l'administration fédérale. Notamment en rendant les dispositions en vigueur actuellement plus contraignantes.

Le but: atteindre le quota des 3%

Toute personne qui a réussi un examen peut, si elle le désire, s’inscrire sur une liste spécifique. Et dès qu’un service public doit pourvoir à un emploi vacant, il peut consulter cette liste. Le but est d’atteindre le quota de 3%. Car si la proportion est en croissance, il n’y a toujours que 1,37 % de personnes handicapées dans l’administration fédérale.

Pour le secrétaire d’Etat Philippe Courard, il faut maintenant rendre le système plus contraignant : " Nous allons dire  aux administrations que si elles n’engagent pas de personnes handicapées,  à compétences égales, nous n’autoriserons plus les engagements. À partir du 1er janvier  2013 pour les administrations qui ont moins de 2% de personnes handicapées et du 1er janvier 2014 pour celles qui sont au-delà des 2%. A ces dates, l’inspecteur des finances n’acceptera pas tout nouvel engagement. Nous serons très attentifs ".

Une attitude plus contraignante que les deux secrétaires d’Etat veulent utiliser comme un signal pour encourager  davantage de personnes handicapées à entrer dans le monde du travail.

Pierre Magos

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK