Les fouilles pour retrouver le corps de Francis Zwarts s'achèvent sans résultat

Les fouilles pour retrouver le corps de Francis Zwarts, toujours porté disparu depuis 37 ans, n’ont donné aucun résultat. En toute fin d’après midi, la protection civile et le DVI, l’unité d’identification des victimes ont mis fin aux recherches.

Des fouilles avaient débuté hier à Neder-over-Heembeek pour retrouver le corps de l'ancien agent de sécurité de la Sabena. Les enquêteurs s'étaient lancés sur une nouvelle piste pour retrouver la trace du corps de Francis Zwarts, après que de nouvelles informations leur furent parvenues.

Si l'enquête a été rouverte à la lumière de ces nouveaux éléments, l'affaire est, elle, prescrite. Elle était en conséquence menée dans l'intérêt de la famille, pour leur apporter des réponses. "Il était important pour nous, par respect pour la famille, de fermer toutes les portes dans cette enquête mais malheureusement, cela n'a pas apporté de fruits cette fois-ci", a déclaré Denis Goeman, porte-parole du parquet de Bruxelles. "Espérons qu'à l'avenir d'autres éléments surgiront qui permettront à la famille d'obtenir les réponses qu'elle cherche depuis 37 ans".

Sans laisser de trace

Francis Zwarts a disparu le 25 octobre 1982 après avoir été attaqué à l'aéroport de Zaventem alors qu'il transportait une cargaison comportant de nombreux objets de valeur. Sa camionnette avait été retrouvée le lendemain, sans aucune trace du convoyeur.

Les enquêteurs pensent que Francis Zwarts a été abattu et que son corps aurait été jeté quelque part. Les responsables de la disparition de l'homme restent inconnus, même si le nom de Madani Bouhouche est régulièrement cité.

Cet ancien gendarme, décédé en 2005, avait écopé en 1995, devant la cour d'assises, de 20 ans de prison pour vol avec meurtre. Son complice, aussi ancien gendarme, Robert Beijer, avait été acquitté du meurtre.

Le parquet de Bruxelles a confirmé l’information et indique que les fouilles à proximité du pont Van Praet sont terminées et ne se sont donc pas révélées concluantes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK