Les fissures des réacteurs de Doel et Tihange au centre d'une conférence

L'association d'action d'Aix-la-Chapelle contre l'énergie nucléaire, soutenue par Rebecca Harms, la présidente du groupe des Verts au Parlement européen, a organisé une conférence de deux jours au sujet des fissures dans les parois des cuves sous haute pression des réacteurs belges de Doel 3 et Tihange 2.

"Alors qu'environ 10.000 fissures ont été découvertes au niveau de ces réacteurs, l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN), suivie par le gouvernement, a approuvé le redémarrage des réacteurs pendant l'été 2013. De l'avis de nombreux experts internationaux, cette décision n'est pas justifiable ni contrôlable sur base des documents publiés", indique Léo Tubbax, porte-parole de Nucléaire Stop.

Les organisateurs de la conférence d'Aix ont invité des scientifiques de différents domaines.

"Avec les experts, nous allons formuler une série de questions très précises qui seront adressées à l'opérateur Electrabel et au régulateur AFCN", ajoute Léo Tubbax.

Pour la présidente des Verts au sein du Parlement européen, il est important d'aborder les risques de cette forme d'énergie sur le plan européen, a insisté Rebecca Harms.

A la suite de cette conférence, un rapport complet sera remis aux autorités, à l'opérateur et aux instances politiques responsables.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK