Les finances publiques dans le rouge : 110 milliards de déficit d’ici 2022 à cause du Coronavirus

Le rapport du Comité de monitoring était attendu et il "tient" ses promesses : jamais la Belgique n’a dû se résoudre à un déficit public aussi lourd. En 2020, celui-ci atteint 52,8 milliards, soit 12,31% du PIB. 2021 verra un déficit moins important, mais tout aussi jamais vu : 31,4 milliards. Même chose pour 2022 : 26,5 milliards. Pour les exercices budgétaires 2020-2022, le déficit total se monte à 110,7 milliards d’euros.

Conséquence directe, l’endettement s’envole : de 99,1% en mars 2020, il passera à 122,1% à la fin 2020 et s’établira à 123,1% en 2024. Il faut remonter à 1997 pour trouver une dette plus élevée.

L’activité économique se contracte de 10,5% du PIB, un demi-pourcent de mieux que la zone euro. "Il s’agit du plus grand déclin enregistré depuis la Deuxième Guerre Mondiale" note le Vice-premier et ministre du Budget, le M. David Clarinval. Enfin, le revenu des particuliers a "relativement bien résisté" avec une baisse limitée à 1,9%. Reste que la confiance est atteinte, avec une baisse de la consommation privée évaluée à 8,8% en 2020.

Pour David Clarinval, "il est de notre devoir de finaliser le plan fédéral de relance afin que la Belgique profite au mieux des perspectives de reprise économique mondiales et de restaurer la confiance des entreprises et des consommateurs. Constituer rapidement un gouvernement de plein exercice capable de le mettre en œuvre me paraît aussi le meilleur service que nous puissions rendre à notre pays et à nos citoyens. Cela relève de l’essence même de ce pour quoi ils nous ont élus."

Reste à voir comment le processus de formation du gouvernement fédéral va pouvoir digérer cette bien mauvaise nouvelle budgétaire, qui était certes attendue, mais qui ne devrait guère faciliter la mise en place d’une équipe gouvernementale.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK