"Les femmes ont dû rester à la maison": Theo Francken interprète à sa façon une photo des élections

"Les femmes ont dû rester à la maison": Theo Francken interprète à sa façon une photo des élections
"Les femmes ont dû rester à la maison": Theo Francken interprète à sa façon une photo des élections - © Tous droits réservés

Catherine Moureaux montée sur le capot d'une voiture, sourire aux lèvres, entourée majoritairement d'hommes heureux de la voir devenir bourgmestre de Molenbeek. La photo a fait le tour des réseaux sociaux depuis qu'elle a été prise au soir des élections communales du 14 octobre.

Le cliché a ensuite fait l'objet de diverses interprétations, toutes démenties par son auteur, Mathieu Golinvaux, un photographe indépendant qui travaille notamment pour le journal L'Avenir. "Il y avait bien des femmes dans la rue hier à Molenbeek. Au moment de la photo, une bonne partie était tout simplement à l’intérieur du QG à suivre la soirée électorale à la télévision", affirme-t-il dans une série de messages postés sur Twitter.

Dernière réaction en date : celle de Theo Francken (N-VA), le Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration. "Voici, le nouveau maire de Molenbeek, écrit-il en anglais sur Twitter. Toutes les autres femmes ont dû rester à la maison. C'est pour ça que le socialisme est mort en Europe."

Plusieurs internautes lui font alors remarquer que son interprétation est erronée. L'un d'eux lui rappelle d'ailleurs que le gouvernement fédéral ne compte que trois femmes. Sur une photo prise en 2014, elles sont reléguées à l'arrière-plan.

Quant à Alexis Deswaef, ex-président de la ligue des droits de l'homme, il note que Theo Francken a posté plusieurs fois la même photo avec des commentaires différents. Et de déclarer: "Ivre (de haine), il tweete 'à la Trump' 3 fois en moins d'une heure la même photo, avec des remarques haineuses, pour diviser la société."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK