Les factures de gaz et d'électricité gelées durant les neuf prochains mois

Les prix du gaz et de l'électricité gelés durant les neuf prochains mois.
Les prix du gaz et de l'électricité gelés durant les neuf prochains mois. - © Belga

Bonne nouvelle pour votre portefeuille: les factures de gaz et d'électricité ne devraient plus augmenter pendant neuf mois. Le gouvernement a décidé de geler toute indexation jusqu'au 31 décembre pour alléger une facture énergétique qui a tendance à s'envoler en Belgique.

Suite à l'augmentation de 20% enregistrée l'an dernier, notre pays est désormais le deuxième pays le plus cher d'Europe en matière de prix du gaz et de l'électricité.

Cette hausse est largement ressentie dans les CPAS. Au CPAS de Saint-Gilles, par exemple, les personnes asphyxiées par le poids de leur facture énergétique sont de plus en plus nombreuses à faire appel à la cellule endettement.

"En 2009, le nombre de personnes qui avaient reçu une mise en demeure de la part du fournisseur tournait autour de 4300. Ici, en 2011, on est à 9300", indique Anne Delvaux, gestionnaire de la cellule.

Un prix plafond pour les matières premières pendant neuf mois, cela en soulagera donc plus d'un.

Une hausse artificielle

Ce gel de l'indexation était une demande de la CREG, la commission de régulation de l'électricité et du gaz. "On voit qu'il y a des dysfonctionnements pour 70% des consommateurs d'électricité et 90% des consommateurs de gaz", note Laurent Jacquet, porte-parole de la CREG. "Ils voient leur facture établie notamment sur base du prix du pétrole. Or on voit que ce pétrole est très haut aujourd'hui, cela tire artificiellement les factures à la hausse. Mais le pétrole n'a plus rien à voir avec l'électricité et a de moins en moins d'impact sur les prix du gaz."

Le gel de l'indexation a donc pour but de se donner du temps et mettre en place des mesures structurelles afin que le consommateur paie, à l'avenir, sa facture de gaz et d'électricité au prix le plus juste possible.

Précisons que le gel de l'indexation pourrait toutefois être interrompu avant la fin de l'année 2012. Le gouvernement a prévu cette disposition, en cas d'évolutions imprévues sur les marchés internationaux du gaz et de l'électricité.

PIAB, avec Betty Cleeren et Jérôme Durant

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK