Les F-16 belges reprennent la mission de défense de l'espace aérien du Benelux

Les F-16 belges reprennent la mission de défense de l'espace aérien du Benelux
Les F-16 belges reprennent la mission de défense de l'espace aérien du Benelux - © Tous droits réservés

La composante Air de l'armée - et plus précisément la base aérienne de Florennes - a repris jeudi, en pleine phase de déconfinement, la mission de défense de l'espace aérien du Benelux assurée depuis janvier par les Pays-Bas, a-t-on appris de sources militaires.

Deux avions de combat F-16 armés sont prêts à décoller, 24 heures sur 24, sept jours sur sept, de la base de l'Entre-Sambre-et-Meuse pour assurer cette mission baptisée en jargon "Quick Reaction Alert" (QRA), qui vise à contrer toute intrusion dans l'espace aérien des trois pays ou à identifier un appareil civil en panne de radio.

La composante Air de l'armée belge et son homologue néerlandaise, la Koninklijke Luchtmacht (KLu), assurent depuis le 1er janvier 2017 en alternance la défense aérienne de l'espace du Benelux, en vertu d'un traité novateur de partage des responsabilités.

La mission a basculé jeudi entre les Pays-Bas et la Belgique pour une durée de quatre mois.

C'est le 2e wing tactique de Florennes qui l'assure dans un premier temps, avant de céder le relais dans quelques semaines à son unité-soeur, le 10e wing tactique de Kleine-Brogel (Limbourg), a-t-on précisé de sources militaires.

Les forces aériennes belge et néerlandaise maintiennent à tour de rôle deux chasseurs F-16 prêts à décoller pour identifier et éventuellement intercepter des aéronefs militaires hostiles ou non identifiés ainsi que pour porter assistance à des appareils civils, en vertu de la procédure appelée "Renegade".

Cette mission QRA est assurée en alternance en vertu d'un traité de partage des responsabilités entré en vigueur le 1er janvier 2017 et qui commence à faire des émules au sein de l'Otan.

Contrôle national

Le contrôle aérien reste toutefois national. Il est assuré en Belgique par le "Control and Reporting Center" (CRC) de Glons - appelé à déménager prochainement vers de toutes nouvelles installations à Beauvechain - pour la zone belgo-luxembourgeoise de l'espace aérien de l'Otan et par l'"Air Control Station" de Nieuw-Milligen pour le secteur néerlandais, a-t-on précisé de mêmes sources.

Les F-16 des bases de Florennes et de Kleine-Brogel avaient repris le 9 avril leurs vols d'entraînement après trois semaines de suspension en raison de la crise du coronavirus et en application des mesures de précaution édictées par le chef de la Défense (Chod), le général Marc Compernol.

La composante Air a aussi assuré durant huit mois, de début septembre 2019 à fin avril, la défense aérienne des pays baltes, membres de l'Otan mais dépourvus d'avions de combat. Elle a déployé quatre F-16 sur la base de Siauliai (nord de la Lituanie), qui étaient mis en œuvre par une cinquantaine de personnes, provenant à tour de rôle des deux wings d'avions de combat.

Cette mission, baptisée "Baltic Air Policing" (BAP), est en cours depuis mars 2004. Elle a été assurée à tour de rôle par dix-sept aviations alliées, dont à une dizaine de reprises par la Belgique.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK