Les F-16 belges encore loin d'avoir atteint leur durée de vie maximale

Aucune étude n'est menée sur la prolongation de la fin de vie de la flotte de F-16 belge ou de ses partenaires européens, a en outre confirmé le ministre de la Défense.
Aucune étude n'est menée sur la prolongation de la fin de vie de la flotte de F-16 belge ou de ses partenaires européens, a en outre confirmé le ministre de la Défense. - © ERIC LALMAND - BELGA

Aucun des 54 chasseurs-bombardiers F-16 en service en Belgique n'a encore atteint le seuil des 6000 heures de vol, alors que la durée de vie maximale fixée par le constructeur, le groupe américain Lockheed Martin, est de 8000 heures, a indiqué le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), en réponse à une question parlementaire.

L'appareil ayant accumulé le plus d'heures de vol était, au 31 mai dernier, le FA-94, un monoplace livré le 31 janvier 1985 et faisant partie de la commande initiale passée en 1975 pour 116 avions (96 F-16A monoplaces et 20 F-16B biplaces). Il comptait 5811 heures de vol et était en service au 10ème wing tactique de Kleine-Brogel (Limbourg), a précisé Steven Vandeput (N-VA) en réponse à une question écrite du député Sébastian Pirlot (PS).

L'avion le plus jeune en termes d'heures était pour sa part le FA-110, avec 4184 heures au compteur. Cet appareil fait partie d'une seconde commande, connue comme "Follow On Buy" et placée en 1983 pour 44 F-16 supplémentaires (40 monoplaces et quatre biplaces).

Pas d'étude de prolongation de vie

La Défense espère obtenir en 2018 du gouvernement l'autorisation d'acquérir un nouvel avion de combat pour succéder aux F-16 entre 2023 et 2028, année de la fin de vie prévue des derniers exemplaires.

Steven Vandeput a également confirmé qu'aucune étude n'était menée sur la prolongation de la fin de vie de la flotte de F-16 belge ou de ses partenaires européens disposant du même type de F-16 Block 10/15 MLU (c'est à dire le Danemark, la Norvège, les Pays-Bas et le Portugal).

C'est pourquoi l'état-major de la Défense se réfère à la limite d'utilisation de 8000 heures déterminée par le constructeur, Lockheed Martin, a-t-il ajouté.

Cette limite a été calculée lors du développement du F-16 sur la base d'un concept d'emploi et une politique d'inspection et d'entretien bien définis.

Steven Vandeput prend ainsi le contrepied du député et chef de groupe MR à la Chambre, Denis Ducarme, qui avait évoqué début juillet une possible prolongation de vie de quelques F-16.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK