Les élections communales ne sont en fait pas si locales

Les élections communales seraient en fait beaucoup plus politiques que ce que l'on croit
Les élections communales seraient en fait beaucoup plus politiques que ce que l'on croit - © Belga

Lors de ces dernières élections communales en Wallonie, seules 481 listes sur un peu plus de mille ont utilisé la dénomination d'un grand parti traditionnel. Comment alors peser le rapport de force entre les partis traditionnels au niveau local ? C'est ce qu'ont essayé de faire des chercheurs de l'ULg, de l'UCL et de l'ULB.

Si on s'en tient à la présence des partis nationaux, concourant sous leur nom au dernier scrutin communal, le PS vient en tête suivi du MR, du cdH, d'Écolo. A côté, reste un solde très important de voix attribuées aux listes des partis locaux, ceux-là même auxquels l'étude s'intéresse.

En affinant, en précisant l'appartenance ou l'idéologie de ces "indéterminés", le podium reste finalement le même. En revanche, il semble bien que, masqué derrière les différentes étiquettes locales, le MR et le cdH ont été nettement sous-estimés. Leur poids est quasi le double du résultat officiel ! Du moins, c'est ce qui ressort de l'étude.

Mais il faut alors convenir que les élections locales ne sont pas vraiment locales, que le vote aux communales est guidé par l'idéologie plutôt que par le poids personnel des candidats... Et il est permis d'en douter.

Quoi que... Le score revu est finalement assez proche des résultats provinciaux, là où les partis s'affrontent sous leur nom national.

Les élections locales seraient donc finalement plus politiques qu'on ne l'imagine.

Carl Defoy

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir