Les drones ne sont pas des jouets, rappelle J. Galant dans une campagne

Les drones ne sont pas des jouets
Les drones ne sont pas des jouets - © Belga

A l'approche des fêtes de fin d'année, l'achat de drones par les particuliers connait un succès grandissant. Néanmoins, ce ne sont pas des jouets et la sécurité doit primer, rappelle le SPF Mobilité et Transports mercredi. A l'occasion d'une campagne de sensibilisation à la bonne utilisation des drones de loisirs, les autorités rappellent les règles actuellement en vigueur, avant la publication d'une réglementation très attendue.

"Les drones peuvent être très utiles, mais ne sont pas réellement des jouets", rappelle la ministre de tutelle, Jacqueline Galant. "Les personnes, sans certificat de pilotage, peuvent piloter un drone, de moins d'un kilogramme sur un terrain privé jusqu'à 10 mètres de hauteur. Pour les pilotes professionnels, le nouvel arrêté royal prévoit des règles afin que les connaissances et l'expérience nécessaires soient assurées."

Garder en vue

A l'heure actuelle en effet, bien que la vente de drones pour les loisirs soit permise, les vols sont soumis à des conditions strictes nécessitant l'autorisation préalable de la DG du Transport aérien (DGTA). Dès lors, le SPF Mobilité et Transports rappelle que l'utilisateur doit garder son drone en vue, à l’œil nu, à tout moment, que la hauteur de vol maximale est de 10 mètres - soit une maison de deux étages - et qu'il est interdit de survoler des personnes ou des biens, tout comme les zones "à risque" comme les aéroports, les centrales électriques, les installations nucléaires ou encore les prisons. De même, il n'est pas autorisé de faire voler son drone dans l'espace public et les agglomérations.

En bref, l'utilisateur peut uniquement faire évoluer son drone à l'intérieur de son habitation, dans les limites de son jardin ou sur un terrain d'aéromodélisme. Enfin, le SPF rappelle que l'usage d'un drone de loisirs à des fins commerciales ou professionnelles est interdit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK