Les droits culturels des francophones de Flandre bientôt à l'ONU

L'APFF relève notamment que le ministre des Affaire étrangères Steven Vanackere "a tout bonnement éludé les questions communautaires" dans le rapport qui doit servir de base à l'examen périodique universel de la Belgique devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU.
Pas la moindre allusion à la convention-cadre sur la protection des minorités que la Flandre refuse toujours de ratifier, à la non-nomination des bourgmestres de la périphérie et au code du logement flamand, dénonce l'association. Elle relève encore qu'après l'espoir suscité par l'annonce d'un projet de version "light" d'un accord de coopération entre la Flandre et la Communauté française, comme le souhaite le Conseil de l'Europe, il a fallu déchanter.
La ministre flamande Joke Schauvliege a en effet précisé que l'intention n'est pas de renoncer au principe de territorialité, excluant ainsi que la Communauté française puisse intervenir en Flandre, regrette encore l'APFF. Devant cet état de choses, elle dit n'avoir d'autre solution que de s'adresser à l'ONU. Le dépôt du dossier est imminent, le temps de vérifier que les modalités imposées par la procédure soient respectées, précise l'association.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK