Les détenus de la prison de Marche-en-Famenne adressent une lettre ouverte aux grévistes

Les détenus saluent par ailleurs le travail effectué par la direction, la police, les agents non grévistes, la Croix-rouge et la Protection civile.
Les détenus saluent par ailleurs le travail effectué par la direction, la police, les agents non grévistes, la Croix-rouge et la Protection civile. - © ANTHONY DEHEZ - BELGA

Les détenus de la prison de Marche-en-Famenne ont adressé dimanche une lettre ouverte aux agents grévistes pour exprimer leur ressentiment concernant la grève qui touche l'établissement pénitentiaire depuis fin avril. "Nous ne pouvons passer sous silence les souffrances que nous endurons", écrivent notamment les détenus.

"À ce stade de la grève, notre empathie pour votre cause se transforme en incompréhension. La situation que nous vivons s'apparente, pour certains, à de la torture", expliquent les détenus de la prison de Marche dans la lettre ouverte adressée aux agents pénitentiaires.

"Certains ont besoin d'exprimer leurs émotions, leur dégoût. Un dégoût qui n'est pas dirigé contre la prison, le système carcéral ou même le système judiciaire, mais contre vous. [...] Pour une fois, nous avons choisi la plume à l'épée. [...] Cela pour vous dire que nous ne voulons pas tomber dans la facilité, faire ce que beaucoup attendent de nous. À savoir, tout brûler."

Les détenus saluent par ailleurs le travail effectué par la direction, la police, les agents non grévistes, la Croix-rouge et la Protection civile.

"Ce mouvement [de grève] a renforcé la cohésion détenus/direction. [...] Cette direction qui malgré la fatigue nous donne les préaux, organise les visites quand et comme elle peut, s'arrange pour que nous puissions appeler nos familles, passe pour distribuer les repas, le tabac, et on en oublie."

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir