Les députés fédéraux ne sont pas encore en vacances. Loin de là

Le Premier ministre Charles Michel face aux députés, à la Chambre
Le Premier ministre Charles Michel face aux députés, à la Chambre - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Après le 21 juillet, ce ne sont pas encore les vacances pour les députés. Des journées chargées les attendent encore. Trois au minimum. Et cela commence aujourd'hui. Le programme est lourd et copieux.

Pension, loi-programme et génocide arménien

Lourd de sens tout d'abord: le projet de loi de réforme des pensions, un projet fondateur du gouvernement, passe en plénière. Il s'agit notamment de voter le passage de l'âge à la retraite de 65 à 67 ans.

Mais c'est loin d'être tout. Au programme de ces trois jours, il y a aussi la loi-programme. Une loi-programme est un acte adopté en même temps que le budget et qui contient un nombre de mesures qui soutiennent l'accord sur le budget. Dans cette loi-programme figurent des mesures très contestées, comme la taxe diamants que l'opposition estime trop légère, ou encore le contrôle des chômeurs à domicile, autre mesure décriée.

Sans oublier toute une série de projets de loi à voter avant les vacances comme la reconnaissance du génocide des Arméniens.

Un Premier ministre "au Palais et au Château"

Tout cela en trois ou quatre jours. Charles Michel (MR) sera au four et au moulin. Ou plutôt au palais et au château. Au Palais de la Nation pour suivre les débats mais aussi au Château de Val Duchesse pour poursuivre les délicates négociations sur le budget et le virage fiscal.

Après une pause, pour la fête nationale, le gouvernement fédéral s'est remis au travail concernant le budget. Différentes réunions ont eu lieu. L'équipe de Charles Michel doit ajuster le budget 2015 et élaborer celui de 2016. Plus d'1,7 milliard d'euros doivent encore être trouvés.

Le gouvernement fédéral doit aussi réaliser le virage fiscal (glissement de la fiscalité) visant à moins taxer le travail en trouvant, ailleurs,  de nouvelles sources de revenus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK