Les criées jettent des dizaines de milliers de kilos de légumes

Les criées maraîchères belges doivent détruire des dizaines de milliers de kilos de chicons, de salades, de tomates et de concombres parce qu'ils ne se vendent pas, indique Het Laatste Nieuws vendredi. En cause: une offre en surnombre, ce qui fait descendre les prix à des niveaux exceptionnellement bas.

Grâce au beau temps, les récoltes ont été excellentes partout en Europe, ce qui a pour conséquence que l'offre est plus importante que la demande et que les prix descendent. Les exportations belges ne sont pas bonnes.

Le consommateur s'y retrouve, car les légumes estivaux sont jusqu'à moitié moins chers en supermarché, mais les producteurs ont quant à eux le couteau sur la gorge. "Si les prix ne remontent pas à l'automne, de nombreuses entreprises maraîchères pourraient avoir de grands problèmes", prévient l'expert agricole Luc Busschaert.

"Les légumes ne sont pas littéralement détruits. Ils sont d'abord distribués aux banques alimentaires et aux CPAS. Le reste est utilisé comme engrais vert ou comme nourriture pour les animaux", indique-t-on du côté des criées.

 

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK