Les clubs ne pourront plus demander d'indemnités de transfert pour les jeunes sportifs

Les clubs ne pourront plus demander d'indemnités de transfert pour les jeunes sportifs
Les clubs ne pourront plus demander d'indemnités de transfert pour les jeunes sportifs - © CHRISTOPHE KETELS - BELGAIMAGE

Les clubs sportifs ne pourront à l'avenir plus réclamer aux parents des indemnités de transfert lorsque leurs enfants souhaitent changer de club.

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a en effet adopté vendredi en milieu de nuit un projet de décret qui prohibe ce genre de pratiques. Elles voyaient certains clubs, de football surtout, réclamer des indemnités pour la formation qu'ils avaient prodiguée aux jeunes sportifs souhaitant aller jouer ailleurs.

Les sommes réclamées pouvaient varier de plusieurs centaines d'euros jusqu'à 3.000 euros dans certains cas, des montants que bien peu de parents pouvaient honorer.

1000 euros pour changer son enfant de club de foot: vers une action en justice des parents?

En football, le mercato, la période de transfert, va s'achever ce jeudi soir à minuit. Des milliards ont déjà été dépensés pour s'échanger les joueurs. Le plus retentissant des transferts étant celui de Neymar, 220 millions du Barça vers le...

Une indemnité de transfert pourra toujours être réclamée, mais uniquement lorsque les (jeunes) sportifs concernés bénéficient d'un contrat de sportif rémunéré.

Nouvelle structure pour les clubs et fédérations francophones

Outre ces questions financières, le décret adopté jeudi soir fixe en réalité un tout nouveau cadre pour le sport francophone organisé, c'est-à-dire les clubs et fédérations sportives.

Il définit ainsi les critères de reconnaissance pour les fédérations, leur mode de financement, les modalités de reconnaissance des sportifs de haut niveau, etc.

Il intègre aussi une série de mesures pour lutter contre la manipulation des compétitions et améliorer la gouvernance du sport en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le texte a été approuvé par la majorité PS-cdH, appuyée par l'opposition écologiste. DéFI s'est abstenu.

L'opposition MR, qui a voté contre, a dénoncé un décret insuffisamment concerté avec le monde sportif et non-accompagné de moyens financiers suffisants pour le mettre valablement en oeuvre. Les Listes Destexhe ont aussi voté contre.

Adopté vendredi matin, le texte n'entrera en application qu'au 1er janvier 2020 seulement.

La suppression des indemnités de transfert pour les jeunes ne vaudra donc pleinement qu'à l'issue de la prochaine saison sportive, moment où interviennent traditionnellement les transferts.

Archives: Journal télévisé 23/03/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK