Les circonscriptions électorales seront redécoupées en Wallonie

C'est une nouvelle carte électorale qui se dessine pour les prochaines élections régionales en 2019. Une décision de la Cour constitutionnelle exigeait quatre élus au moins par circonscription. C'est chose faite : le décret devrait être approuvé lors de la prochaine rentrée parlementaire, comme l'indique le journal Le Soir.

Les Wallons sont-ils égaux face aux urnes? Pour la Cour constitutionnelle, la réponse est négative. Dans certaines circonscriptions les électeurs ne votent que pour 2 députés alors que dans d'autres le chiffre peut monter jusqu'à 13. Il s'ensuit un manque de réprésentativité dans ces zones où même avec 30% des voix, une formation n'est pas sûre d'obtenir un député.

"Après une demande d'Ecolo, la Cour constitutionnelle a jugé que, au niveau régional wallon, le principe de proportionnalité, qui est intégré dans la Constitution, n'était plus de mise dans deux circonscriptions de la province du Luxembourg, celles d'Arlon-Marche-Bastogne et de Neufchâteau-Virton, ainsi que dans la circonscription de Thuin", explique Pascal Delwit, politologue à l'ULB.

On passera de 13 à 11 circonscriptions

Aujourd'hui la carte électorale compte 13 circonscriptions, à terme elle n'en comptera plus que 11. Le Luxembourg est impacté avec la fusion entre Arlon et Neufchâteau. L'autre province touchée est le Hainaut, qui passera de 5 à 4 circonscriptions, avec la création de la circonscription Soignies-La Louvière, comprenant Binche et Seneffe, et la fusion de Charleroi avec Thuin.

Concrètement l'impact pour l'électeur sera limité, mais pour les candidats ce sera différent, selon Pascal Delwit : "Il peut y avoir deux effets importants. Le premier, c'est que les candidats qui vont se présenter aux électeurs, dès lors qu'on redécoupe certaines circonscriptions, le vote se fera dans d'autres conditions qu'auparavant. Le deuxième impact, c'est que la proportionnalité sera mieux respectée."

On pourrait imaginer qu'aux prochaines élections régionales Paul Furlan se retrouve sur la même liste que Paul Magnette, Thuin ayant fusionné avec Charleroi.

ECOLO sidéré

Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo au parlement wallon, se dit "sidéré" par cet accord alors que le PS et le cdH "se livrent à un pugilat d'une intensité rare" depuis le début de la crise politique dans les entités fédérées francophones. "Ils se disputent sur l'avant-scène mais s'entendent en coulisses sur une importante révision de la carte électorale en Wallonie", ajoute-t-il. "C'est interpellant."

Ecolo déplore par ailleurs de ne pas avoir été associé à la réflexion sur le redécoupage des circonscriptions électorales. "Quand on fixe les règles du jeu, il serait normal de ne pas confisquer le débat et d'impliquer toutes les formations démocratiques", ponctue Stéphane Hazée.

Le cdH veut associer ECOLO

"Le cdH est d'accord avec ce projet, mais rien n'est signé ni voté", a affirmé à Belga M. Fourny. "Le projet répond à l'arrêt de la Cour constitutionnelle, mais le cdH souhaite qu'Ecolo y soit associé", a commenté M. Fourny.

Le cdH, qui a annoncé le 19 juin dernier vouloir constituer des majorités sans le PS en Wallonie, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles, poursuit actuellement avec le MR et Ecolo des pourparlers sur la bonne gouvernance, en préalable à toute négociation sur la formation de coalitions gouvernementales.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK