Les cheminots qui ont pris part aux grèves sauvages sanctionnés financièrement par la SNCB

Les comités de direction avaient d'ores et déjà annoncé ce lundi aux syndicats que ces grévistes allaient être sanctionnés.
Les comités de direction avaient d'ores et déjà annoncé ce lundi aux syndicats que ces grévistes allaient être sanctionnés. - © NICOLAS LAMBERT - BELGA

Les cheminots qui auront pris part aux grèves sauvages de ces derniers jours seront sanctionnés d'une réduction de leur prime de productivité, et une "sévère réprimande" sera ajoutée à leur dossier personnel.

Cette décision émane ce mardi des comités de direction des entreprises ferroviaires. Une mesure qui, précise la SNCB, font partie des accords conclus avec les syndicats, en vigueur depuis 2009.

Concrètement, elle s'appliquera pour les grèves du 25 au 30 mai derniers, considérées dès lors comme des absences injustifiées.

Quant à "l'amende" sur la prime de productivité, elle s'élèvera à 12,50 euros.

Les comités de direction avaient d'ores et déjà annoncé ce lundi aux syndicats que ces grévistes allaient être sanctionnés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK