Les chauffeurs Uber manifestent à Bruxelles : Rudi Vervoort promet une concertation dès que le plan taxi sera déposé

Le gouvernement bruxellois disposera d'ici l'été d'un projet de réforme de l'ordonnance régulant le secteur des taxis et, plus largement, le transport rémunéré des personnes. Une concertation sera organisée une fois que l'avant-projet aura été déposé, a affirmé vendredi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, devant le parlement bruxellois.

Environ 150 voitures, selon l'estimation de la police de Bruxelles-Ixelles, et jusqu'à 300 selon les organisateurs, ont défilé vendredi matin sur la Petite Ceinture pour protester contre la mise en œuvre par Bruxelles Mobilité de la verbalisation des chauffeurs utilisant l'application Uber sous la licence LVC (Location de Voiture avec Chauffeur), en recourant au smartphone. 

Les chauffeurs mécontents déplorent en outre l'absence, jusqu'à présent, de concertation de la part des autorités régionales en vue d'une réforme du secteur, dont le projet est promis pour l'été.

En se référant à un jugement de janvier dernier, le gouvernement bruxellois a décidé d'appliquer strictement depuis le 1er mars l'ordonnance bruxelloise de 1995, ce qui revient à reconnaître l'usage de l'application Uber comme illégal. 

"Avant de lancer une concertation fructueuse, nous devons partir d'un accord de gouvernement", a déclaré vendredi après-midi le ministre-président bruxellois, interrogé par les députés David Weytsman (MR) et Youssef Handichi (PTB).

M. Vervoort a indiqué avoir déposé jeudi sur la table du gouvernement une note de principes conforme à l'accord de majorité pour concilier les points de vue des différentes composantes de la majorité. 

"Comme annoncé, un projet sera déposé d'ici l'été", a-t-il ajouté.

Entretemps, les contacts informels "se poursuivent", selon lui. Le ministre-président a laissé entendre que ce n'était pas forcément chose aisée en raison de la fragmentation du secteur.

"Notre rôle est d'essayer de dégager un accord qui donne de la perspective aux uns et aux autres", a-t-il conclu.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK