Les Belges vont devoir sérieusement se serrer la ceinture

Olivier Chastel, ministre du Budget
Olivier Chastel, ministre du Budget - © NICOLAS MAETERLINCK (belga)

Il y aura un contrôle budgétaire en février, un contrôle qui s'annonce lourd pour compenser une croissance en baisse. Le gouvernement l'estimait à 0,3%, ce qui serait possibl. Et il devrait trouver plus de 800 millions d'euros.

La Belgique reste sous surveillance mais la Commission européenne a rendu, mercredi, un avis positif sur sa proposition de gel d'un milliard trois cents millions d'euros de dépenses pour le budget de cette année.

A l'heure qu'il est, cela reste toujours aussi nébuleux, même si Olivier Chastel, le ministre du Budget, ne croit pas aux miracles. "Tous les indicateurs, tous ceux qui nous donnent des conseils, nous disent: la croissance en 2012 en Belgique, se trouvera entre 0 et 0,5%. Donc si je prends l'exemple de 0,3%, c'est surtout pour expliquer quel est l'ordre de grandeur de ce qu'il va falloir retrouver, rien que pour l'expliquer, rien que pour compenser ce manque de croissance en 2012. (…) Même si, aujourd'hui, on ne connaît pas le montant de ce dont on aura besoin dans le contrôle budgétaire, ce qu'on peut dire, c'est que ce sera évidemment un mix entre une diminution des dépenses et une augmentation des recettes avec, pour ma part, la volonté de voir, département par département, comment mieux gérer l'argent de nos concitoyens et comment dépenser moins par rapport au train de vie de l'Etat.

- Il y a encore moyen de faire plus ceinture, de faire plus d'économies ?

- Il faudra !"

Marc Sirlereau

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK