Les Belges réservent leurs vacances de plus en plus tôt

Est-ce la fin du last minute? En tout cas les responsables d'agences de voyages le constatent, les Belges réservent leurs vacances plus tôt, ils privilégient plus volontiers l'anticipation à la précipitation de dernière minute. Une tendance qui s'amplifie d'année en année depuis quelques temps. Alors pourquoi ce changement d'attitude des clients? Tentative de décodage.

Un moyen de mieux gérer l'offre

Selon les gestionnaires d'agences que nous avons rencontrés, plusieurs raisons interviennent. La première étant sans doute le changement de fonctionnement des tour-operators eux-mêmes. Fini les multiples opérateurs qui travaillaient uniquement sur un pays ou deux. Maintenant, ils sont européens, rassemblés en grands groupes entrepreneuriaux et relativement monopolistiques. Leur intérêt n'est plus trop d'attirer le client en dernière minute avec des produits peu chers mais plutôt de faire de belles promotions sur les réservations anticipées afin de s'assurer de remplir hôtels et avions.

Des catalogues édités de plus en plus tôt

Et puis, il faut compter sur le contexte européen. Les Anglais, par exemple, réservent traditionnellement leurs vacances très tôt. Si les Belges ne veulent pas se contenter des "restes", ils ont intérêt à prendre le train au bon moment. Voilà aussi pourquoi les catalogues "été" fleurissent déjà en novembre désormais.

Le "last minute" n'est pas mort

Mais il restera toujours une clientèle pour le "last minute" qui avait pris tant d'ampleur il y a une quinzaine d'années. Les jeunes en attente de résultats d'examens, par exemple, les aventuriers sans attaches ou, encore, les personnes qui n'ont pas la chance de pouvoir anticiper à cause du boulot.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK