Les artistes contre la réforme de leur statut, lors des Magritte du cinéma

Flashs d'appareils photo se succèdent à l'entrée de la cérémonie des Magritte à Bruxelles. Tout au long des marches qui mènent à l'entrée, ils sont une centaine à protester, dans le calme, contre la réforme du statut d'artiste. Leur symbole : la pomme de Magritte croquée, devenue un trognon. Leur slogan : "ceci n'est pas un statut".

Delphine Noëls, réalisatrice, explique son indignation: "Au moment même ou eux sont nominés et vont recevoir leurs Magritte, tout notre secteur se trouve démantelé. La plupart des nominés ont réussi a obtenir leur Magritte grâce au statut d'artiste !"

L'acteur belge Jérémie Rénier était également présent à la cérémonie. Il soutient l'action. "C'est compliqué un artiste. Il y a des mois où il travaille moins et ce n'est pas pour ça qu'il n'est pas en recherche d'emploi. C'est pour ça qu'il faut qu'on soit soutenu quand on a moins de travail. La Belgique est très contente quand le cinéma brille et quand on peut la représenter. Mais voilà, pour soutenir ces gens qui créent, il n'y a plus personne. Donc à un moment il n'y aura plus de films belges, il n'y aura plus de théâtre belge... parce qu'on ne pourra plus en vivre".

La contestation est d'ailleurs soutenue par l'organisation des Magritte. Mais ce que les artistes demandent surtout au politique, c'est qu'une réforme soit menée en concertation avec le secteur concerné.

Maxime Paquay

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK