Les Américains priés de quitter le Burundi, Brussels Airlines annule un vol

Les Etats-Unis demandent à leurs ressortissants de quitter le Burundi au plus vite
Les Etats-Unis demandent à leurs ressortissants de quitter le Burundi au plus vite - © LANDRY NSHIMIYE - AFP

Le vol de la compagnie Brussels Airlines pour Bujumbura a été annulé vendredi en raison de la fermeture de l'aéroport de la capitale du Burundi où un coup d’État aurait avorté, a-t-on appris auprès de la compagnie. Les Etats-Unis ont demandé jeudi à leurs ressortissants au Burundi de quitter le pays le plus tôt possible, après l'échec de la tentative de coup d’État contre le président Pierre Nkurunziza.

L'avion de Brussels Airlines devait décoller pour le Burundi à 10H20. Le vol a été modifié, et il partira pour Nairobi, sans faire escale à l'aéroport de Bujumbura. Le prochain vol de Brussels Airlines à destination de Bujumbura est prévu dimanche. La compagnie prendra une décision quant au maintien éventuel de ce vol samedi compte tenu de l'évolution de la situation au Burundi où le président Pierre Nkurunziza est de retour dans la capitale.

Les ressortissants américains doivent quitter le pays "dès que possible"

Le département d’État américain a lui décidé d'ordonner à tout le personnel américain non essentiel et aux membres de leurs familles de quitter le Burundi dès jeudi. Son communiqué demande aux citoyens américains de ne pas se rendre au Burundi, et appelle les Américains qui s'y trouvent à "quitter le pays dès qu'ils en ont la possibilité".

"Les citoyens américains doivent rester sur place dans un lieu sûr jusqu'à ce qu'il leur soit possible de se déplacer en toute sécurité", indique le département d’État.

Il souligne que l'état de la sécurité "se dégrade" dans le pays et met notamment en garde contre tout déplacement hors de Bujumbura à la nuit tombée. Le communiqué conseille également aux Américains de "s'assurer que leurs documents de voyage sont à jour et que les frontières aériennes et terrestres sont ouvertes devant de tenter de quitter le pays".

Le département d’État affirme en outre que "l'organisation terroriste des Shebab basée en Somalie a menacé de mener des attaques terroristes au Burundi et pourrait y viser les intérêts américains". Le numéro deux du mouvement putschiste au Burundi, le général Cyrille Ndayirukiye, a reconnu l'échec du coup d'Etat contre le président Pierre Nkurunziza.

Aucune injonction en Belgique

Cette annonce intervient alors que la présidence burundaise a annoncé jeudi soir le retour, sur le territoire burundais, du président Nkurunziza, resté bloqué en Tanzanie depuis le début de la tentative de coup d'Etat, lancée mercredi après-midi par le général Godefroid Niyombare.

En Belgique, aucune injonction de ce type n'a été faite, d'après le porte-parole des Affaires étrangères. Quelque 770 ressortissants belges sont recensés au Burundi. Le ministère des Affaires étrangères a ouvert dès mercredi un centre de crise qui peut fournir des informations sur la situation sur place aux familles des Belges vivant au Burundi.


Belga

Et aussi

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK