"Les 55 morts de Gaza étaient des terroristes": Charles Michel "choqué" par les propos de l'ambassadrice d'Israël

Le Premier ministre Charles Michel (MR) qualifie ce mardi de "drame" et de "tragédie" les 55 Palestiniens tués lundi par des tirs israéliens dans la bande de Gaza. "C'est inacceptable, il y a eu de toute évidence un manque de proportionnalité des règles en droit international" explique-t-il, interrogé par la RTBF. "Nous avions condamné la décision américaine de déménager l'ambassade à Jérusalem. Et nous demandons une enquête internationale. Il ne peut pas y avoir d'impunité sur le plan international. Nous avons toujours été du côté d'Israël pour défendre le doit à la sécurité d'Israël. Mais dans le même temps, on ne peut pas accepter que des violences disproportionnées qui mènent à des tragédies soient autorisées".

"Froid dans le dos"

Ce qui s'est passé lundi "est un moment qui fait froid dans le dos parce qu'il y a un contraste saisissant, d'une part, une inauguration en grande pompe avec des sourires et, d'autre part, le drame, des familles endeuillées et des enfants innocents qui sont victimes de cette situation. Nous savions qu'il y avait un risque majeur, que cette décision de déménager cette ambassade donne lieu à moins de sécurité et à des tragédies. Et malheureusement nous avions raison" poursuit Charles Michel.

Solution à deux Etats

Pour le Premier ministre, la solution ne peut venir que par "une négociation, le dialogue, se parler. L'Europe doit être beaucoup plus mobilisée: on a une influence, nous sommes le premier partenaire économique d'Israël, nous sommes le premier partenaire pour le développement de la Palestine. Nous sommes pour le respect d'une solution à deux Etats dans un cadre négocié".

"Donald Trump et le gouvernement de Benjamin Netanyahu ont fait évoluer la situation vers de positions unilatérales qui mènent à moins de sécurité et à plus de violences. Ce n'est pas acceptable", dit-il.

"Une enquête internationale doit intervenir"

Interrogée par la RTBF, l'ambassadrice d'Israël en Belgique Simona Frankel a déclaré que les 55 morts de lundi de la bande de Gaza étaient "tous des terroristes". "Je suis choqué par ces propos" réagit Charles Michel. "C'est la raison pour laquelle une enquête internationale doit intervenir. Je ne comprendrais pas que les autorités d'Israël n'acceptent pas qu'il y ait une enquête internationale. On doit pouvoir faire la part des responsabilités".

Sujet sur les propos de l'ambassadrice d'Israël à Matin Première:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK