Les 34 collaborateurs mis de côté par le parlement de la FWB iront en justice

Les 34 collaborateurs mis de côté par la FWB iront en justice
Les 34 collaborateurs mis de côté par la FWB iront en justice - © ERIC LALMAND - BELGA

Le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles va-t-il se retrouver devant la justice ? En tout cas, les 34 personnes de son service du compte-rendu le feront. Ce n'est plus une option, c'est un fait. À partir de la fin de la semaine, ces personnes, non-nommées, vont se retrouver sur le carreau. Elle seront remplacées par des agents du Sénat, principalement pour des raisons d'économie.

Cette mise sur la touche, le personnel l'a apprise par la bande comme l'explique cette dame. "Au début, dit-elle, c'était un bruit de couloir. On a interpellé, interpellé les parlementaires, le bureau, le greffier mais, à chaque fois, nous étions confrontés à un mur jusqu'au jour, où il nous a été dit qu'un accord avait été conclu avec le Sénat. Et que nous n'avions droit à rien."

Pour les responsables du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les 34 personnes qui travaillent pour le service du compte-rendu ne sont pas des salariées du parlement. Ce sont des prestataires de service à caractère ponctuel. Et donc, a priori, ils ne doivent pas toucher d'indemnités de départ.

Xavier Baeselen, greffier du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, explique qu'il y a quand même des gestes qui ont été posés. Et notamment, dit-il, celui d'indemniser le préjudice subi pour la fin de la collaboration. Et Xavier Baeselen ajoute : "Comme ça se fait pour n'importe quel sous-traitant ou indépendant. Mais nous n'étions pas obligés de le faire."

"Nous sommes des salariés du parlement. Nous avons des feuilles de paie"

L'employée depuis des années par le service du compte-rendu s'insurge : "Le service existe depuis des décennies. On travaille une semaine sur deux lors des séances plénières et les commissions. Nous sommes des salariés du parlement. Nous avons des feuilles de paie."

En attendant, malgré le contexte et le fait que le conflit risque de se retrouver devant la justice, les responsables du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ne compte pas changer de position. Fin de la semaine, les 34 personnes employées par le service du compte-rendu seront mises sur la touche et remplacées par du personnel du Sénat.

Marc Sirlereau

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK