Lecture : pourquoi les élèves francophones sont-ils les plus mauvais en Europe ?

Lecture : pourquoi les élèves francophones sont-ils les plus mauvais en Europe ?
Lecture : pourquoi les élèves francophones sont-ils les plus mauvais en Europe ? - © BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

C’est une claque pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Une étude du Programme international d'évaluation des compétences en lecture (PIRLS 2016) publiée mardi montre que les capacités de lecture des jeunes francophones de Belgique ont régressé au cours des cinq dernières années, plaçant la Fédération Wallonie-Bruxelles en dernière place de l'Union européenne et des pays développés.

Les jeunes francophones obtiennent un résultat moyen de 497 points. C’est 9 de moins par rapport à 2011. La Fédération Wallonie-Bruxelles se classe derrière la Flandre (525 points) et largement sous la moyenne des pays de référence (542 points). La ministre de l’Éducation Marie-Marie Schyns estime que ces résultats sont "insatisfaisants".

Cette étude comparative n’est clairement pas à notre avantage. Elle pointe aussi des disparités selon le genre et l’origine sociale.

Pourquoi l’école francophone ne parvient-elle pas à corriger le tir dans les études internationales ? Pourquoi les mesures prises ne montrent-elles pas de résultats probants ? Comment redresser la barre ?

Bertrand Henne et ses invités répondaient à ces questions ce mercredi 6 décembre, en direct de 12h30 à 13h sur La Première.

Un débat à (re)voir ici:

Reportage du journal télévisé de 13h de ce 06 décembre

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK