Le "vooruit" de Gand veut s'entretenir d'urgence avec le sp.a, un pas en avant, deux en arrière ?

Conner Rousseau, chef du sp.a
Conner Rousseau, chef du sp.a - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le "Vooruit" de Gand, l'un des principaux opérateurs culturels de la cité flandrienne, sollicite d'urgence une rencontre avec le sp.a, le parti socialiste flamand qui a annoncé la semaine dernière son intention de se faire appeler "VOORUIT" dès décembre prochain.

La marque "Vooruit", qui signifie "en avant" ou "progrès" en néerlandais, "compte beaucoup pour nous", a confirmé le conseil d'administration du centre culturel, mercredi dans un communiqué.

Le quotidien 'De Morgen' expliquait la semaine dernière qu'après quelques contacts cet été entre la direction du Vooruit et le président du sp.a Conner Rousseau, la première a fait enregistrer son nom le 29 juillet dernier, le lendemain d'une démarche similaire engagée par le sp.a. La procédure est en cours.

Une institution gantoise

Le Vooruit de Gand est l'héritier de plusieurs institutions gantoises liées au mouvement socialiste et qui remontent à la fin du 19e siècle. Mais depuis les années 1980, le centre est surtout vu par les Gantois comme un opérateur culturel indépendant, reconnu sur les scènes nationale et internationale pour ses expositions, lectures, concerts et débats dans son bâtiment monumental du centre-ville.


►►► Lire aussi : ne l’appelez plus sp.a mais "Vooruit"


La décision du sp.a fait craindre à la direction du Vooruit la perte de son image d'indépendance. "Nous demandons un dialogue avec le sp.a pour clarifier notre position à ce sujet", a indiqué le CA.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK