Le vieux paquebot Charlesville sombre au large des côtes polonaises

Le dernier des anciens bateaux coloniaux belges coule avant d’arriver à la casse.
Le dernier des anciens bateaux coloniaux belges coule avant d’arriver à la casse. - © AFP / BERND WUSTNECK

Le paquebot Charlesville, dernier navire de la Compagnie maritime belge (CMB) qui reliait Anvers à Matadi (Congo belge) dans les années 60, a sombré dans la nuit de jeudi à vendredi dans la mer baltique, au large de la côte polonaise, a indiqué vendredi l'Association flamande pour l'Archéologie industrielle (Vlaamse Vereniging voor Industriële Archeologie - VVIA). Le navire était tracté par un remorqueur qui le conduisait vers le chantier de démolition de Klapeida en Lituanie.

Le Charlesville devait en principe arriver vendredi matin au port de Klaipeda, en Lituanie, pour être démoli. Mais le remorqueur 'Ajaks' a eu des ennuis. "En pleine nuit, après avoir fait des manoeuvres curieuses, le remorqueur s'est rendu à toute vitesse vers le port de Gdansk, en Pologne, sans le Charlesville, dont nous avons perdu la trace", indique la VVIA dans un communiqué.

Un navire garde-côte examine actuellement l'endroit où le Charlesville a sombré, assure le président de VVIA, Adriaan Linters.

Un message des services polonais a par ailleurs certifié que la "coque d'un bateau d'une longueur de 154 mètres avait sombré" cette nuit. Entre-temps, le capitaine du port de Rostock, en Allemagne, d'où était parti le Charlesville, a également confirmé que le paquebot avait coulé.

Un rêve qui tombe à l'eau

Adriaan Linters regrette cette situation et a assuré que "cette affaire connaîtrait une suite. Plusieurs scandales liés au bateau ayant récemment été mis au jour en Allemagne".

Ces derniers mois, plusieurs tentatives avaient été entreprises en Belgique et en Allemagne pour sauver le bateau de la casse, dont une en janvier dernier, mais elles ont toutes échoué. Auparavant, le navire était utilisé comme maison des jeunes à Rostock jusqu'à ce que celle-ci fasse faillite.

Début mai, le curateur allemand en charge de la vente du paquebot "Charlesville" a rejeté la proposition des investisseurs belges, avait indiqué Watererfgoed Vlaanderen. Le sort du Charleville était alors de finir à la casse, mais le destin n'a pas voulu laisser aux homme le choix du scénario final.

Le derniers des "Liners" Belgique-congo

Construit en 1950 par Cockerill Hoboken, le paquebot, d'une taille de 153 mètres de la poupe à la proue et propulsé à 15 nœuds par des moteurs diesel de 7.200 chevaux, était capable de transporter 248 passagers entre la Belgique et le Congo. Il fut exploité jusqu'en 1967 par la Compagnie anversoise Maritime Belge (CMB), avant d'être déclassé en 1977.


Belga

Les dernières images du Charlevilles

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK