Le viaduc Herrmann-Debroux est voué à disparaître, selon Pascal Smet

En commission infrastructure au Parlement bruxellois, le ministre régional de la Mobilité, Pascal Smet (sp.a), a du répondre de la dégradation du viaduc Herrmann-Debroux, qui a entraîné sa fermeture d'urgence ce samedi 7 octobre.

Face à une opposition libérale remontée, le ministre sp.a a déclaré qu'il avait fait le nécessaire, et qu'il ne lui avait jamais été demandé de fermer le viaduc avant ce samedi, qu'il n'a donc rien à se reprocher. Il a précisé que le viaduc est voué à disparaître, mais qu'actuellement, cette possibilité est à l'étude. "La fermeture est préventive. Il y a bien un risque de fermeture immédiate si les vérifications en cours pointent un problème de stabilisation." Pour le ministre, la démolition du viaduc d'Auderghem n'est toutefois pas aussi facile que celle du viaduc Reyers il y a deux ans, a-t-il expliqué devant les députés.

"Irresponsable ou incompétent"

Vincent De Wolf, bourgmestre MR d'Etterbeek n'a pas été convaincu et estime qu'à cet égard le ministre a été "irresponsable ou incompétent ou tout à la fois".

"Il est peu compréhensible qu'il ait fallu attendre jusque jeudi dernier pour avoir un audit approfondi du pont le plus important de notre Région. Ce contrôle a montré que l'état du viaduc Hermann-Debroux est tellement mauvais que celui-ci ne peut plus être ouvert à la circulation", a enfoncé Cieltje Van Achter (N-VA).

Pour les Verts Bruno De Lille (Groen) et Céline Delforge (Ecolo), vaut-il la peine de dépenser tant d'argent pour réparer un viaduc appelé à disparaître à terme?

Dès lundi, un laboratoire de l'Université de Liège va analyser l'ampleur des dégâts et des risques à l'aide d'analyses mécaniques, et tenter de comprendre le problème à l'aide de tests physiques et chimiques du béton du pont, a détaillé Pascal Smet. Dès mardi, une analyse des risques à court terme sera lancée, tandis que les résultats de premiers tests sont attendus dès mercredi. Une évaluation, avec une décision sur le maintien de la fermeture du viaduc, suivra ensuite.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK