Sabotage du gouvernement flamand: Bart De Wever répond à Bruno Tobback

Bruno Tobback, président du sp.a
Bruno Tobback, président du sp.a - © Belga

Accusé par le président du sp.a Bruno Tobback de "saboter" le gouvernement flamand dans le but de lâcher ses deux partenaires de coalition -le CD&V et le sp.a- le président de la N-VA contrattaque.

"Le problème du gouvernement flamand, c'est qu'il est saboté. Et pour le dire clairement, ce n'est pas à cause de ce que fait le sp.a", déclarait Bruno Tobback dans De Tijd de ce samedi. "Quand on utilise un gouvernement comme un instrument pour laisser tomber un ou deux partenaires, ça ne peut pas fonctionner".

Réponse du berger à la bergère : Bart De Wever assure que c'est le sp.a lui-même qui adopte une attitude "déloyale" au sein du gouvernement en faisant des virages à 180° sur des dossiers comme l'Oosterweel, les frais de distribution et Uplace. Bart De Wever appelle également à avoir un dialogue "mature et constructif" sur l'enseignement.

Les attaques du président de la N-VA Bart De Wever contre le plan de réforme de l'enseignement du ministre Pascal Smet sont considérées par Bruno Tobback comme un "tournant". C'est à ses yeux d'un tout autre ordre que les différends constatés dans le dossier UPlace, lorsque la ministre sp.a Ingrid Lieten avait jugé incompréhensible le permis octroyé par la ministre de l'Environnement Joke Schauvliege (CD&V).

La réforme de l'enseignement figure en effet dans la déclaration de politique communautaire du gouvernement flamand et a été débattue ces deux dernières années au parlement, fait valoir Bruno Tobback.

Le sp.a, assure n'avoir "jamais fait quoi que ce soit dans le but de saboter un autre parti du gouvernement... et nous ne le ferons pas", ajoute son président.

Quant à Bart De Wever, il dit ne pas vouloir pousser cette affaire à outrance. Il est rassuré de voir que le ministre de l'Enseignement, Pascal Smet, a montré qu'il comprenait les préoccupations de la N-VA sur ce plan de réforme. Le président espère maintenant que Bruno Tobback adoptera le même "comportement constructif". "Ayons ensemble un dialogue constructif sur la manière dont l'enseignement flamand peut être renforcé", a conclu Bart De Wever.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK