Le Soliris remboursé dès juillet, les parents de Viktor satisfaits

Le Soliris sera remboursé à partir du mois de juillet
Le Soliris sera remboursé à partir du mois de juillet - © Archive EPA/JOCHEN LUEBKE

L'ensemble des patients atteints "d'hémoglobinurie paroxystique nocturne" (HPN) et du syndrome hémolytique et urémique atypique (HUS) vont pouvoir bénéficier d'un remboursement par l'INAMI de leur traitement au Soliris a annoncé le cabinet de la ministre de la Santé, Laurette Onkelinx. Les parents du petit Viktor se sont dits satisfaits qu'une solution ait pu être trouvée.

Un accord a finalement pu être conclu entre la ministre de la Santé et la firme Alexion. "Cet accord, qui porte sur les deux indications, a été possible grâce à un effort de part et d'autre, de la firme pharmaceutique et des autorités publiques. Les modalités de l'accord, concernant des secrets commerciaux, resteront confidentielles", précise le cabinet.

La procédure de remboursement entrera en application le 1er juillet 2013.

Dans l'intervalle, tenant compte de la nécessité pour les patients d'avoir accès au Soliris et du temps nécessaire pour mettre en place la procédure de remboursement, il a également été convenu dans l'accord que tous les nouveaux traitements éventuels du syndrome hémolytique et urémique atypique (HUS) seront gracieusement pris en charge par la firme Alexion.

L'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami) estime le nombre de remboursements supplémentaires à une trentaine, après l'accord intervenu entre Alexion et la ministre fédérale de la Santé Laurette Onkelinx.

L'Inami rembourse déjà le traitement à une trentaine de patients souffrant du HPN. "A partir du 1er juillet, une trentaine de patients souffrant du SHUa s'y ajouteront", explique Ludwig Moens, le porte-parole de l'Inami. La charge supplémentaire que cela représente pour la sécurité sociale ne peut pas encore être évaluée, fait savoir Ludwig Moens.

"La dose administrée, et donc le coût de celle-ci, dépend du poids du patient. Pour le moment, nous ignorons s'il s'agit surtout d'enfants ou d'adultes." Les patients souffrant du SHUa payaient jusqu'à présent leur médicament par leurs propres moyens. "Dans certains cas, l'hôpital ou le fabricant avance le prix du médicament. Certains patients pouvaient également être remboursés via le fonds spécial de solidarité. Trois demandes ont ainsi été approuvées, mais nous n'avons pas encore reçu de factures."

Satisfaction

Les parents du petit Viktor se sont dits satisfaits qu'une solution ait pu être trouvée pour le remboursement du Soliris. "Nous sommes très heureux", a réagi le père du petit Viktor, Geert Ameys. Les parents espèrent désormais que l'attention médiatique autour de leur fils va retomber. "Après des semaines d'incertitude, nous pouvons enfin reprendre le cours de notre vie."

D'après Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK