Solar Impulse, perturbé par la météo, est revenu à Bruxelles

Le Solar Impulse a été contraint de faire demi-tour
3 images
Le Solar Impulse a été contraint de faire demi-tour - © Bruno Fahy (Belga)

Les tracas techniques s'accumulant, sans danger majeur, et la météo n'étant pas favorable, l'équipe du Solar Impulse a décidé de faire demi-tour et de revenir sur Bruxelles. Le Solar Impulse restera donc encore quelques jours en Belgique. Il devrait repartir au milieu de la semaine prochaine.

"Comme nous n'avions connu que des succès, on avait fini par penser que c'était un projet très facile, mais en fait, c'est très difficile", a expliqué l'aéronaute et psychiatre suisse Bertrand Piccard, concepteur de l'avion.

"Aujourd'hui, quelques pièces du puzzle étaient manquantes. Mais nous avons gagné en expérience, puisque nous n'avions jamais dû faire face à ce type de conditions météo. N'oublions pas que le but ultime est de faire le tour du monde", a-t-il ajouté.

L'avion solaire a donc passé la nuit dans son hangar du Brussels Airport. La décision de faire demi-tour a été prise suite aux conditions de vent défavorables, et a également été prise par précaution de sécurité suite aux tracas techniques qui ont émaillé le vol. Une autre tentative pour rejoindre Paris sera effectuée ultérieurement "mais à temps pour le Salon du Bourget (Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace qui aura lieu du 20 au 26 juin, ndlr)", peut-on lire sur le site officiel de l'aventure. Il devrait donc repartir en milieu de semaine prochaine.

Un vol perturbé par les problèmes techniques et les vents contraires

Vers 21h45 ce samedi, un tweet laconique de l'équipe du Solar Impulse annonçait "retour à Bruxelles, des nouvelles très prochainement".

Lors de son vol vers Paris, l'avion a connu plusieurs problèmes techniques. Le départ vers la capitale française avait déjà été plusieurs fois reporté en raison de mauvaises conditions climatiques.

"Le vol est loin d’être serein et les difficultés se succèdent les unes aux autres après que le décollage ait été retardé en raison de fort vent au sol à Bruxelles", peut-on lire sur le SolarImpulse Blog.

Un premier problème avec le train d'atterrissage a d'abord été au centre des inquiétudes mais un ingénieur "a pu observer le train d’atterrissage et confirmer qu’il n’y avait pas de danger", précise le blog. "En revanche, le train doit rester déployé, ce qui freine l’avion et augmente sa dépense énergétique", y apprend-on également.

L'avion devait arriver à Paris dans le courant de la nuit

L'avion solaire Solar Impulse avait finalement décollé de Brussels Airport samedi à 18h35. Il était attendu dans le courant de la nuit à Paris.

Le vol entre Paris et Bruxelles était le deuxième vol international de l'avion propulsé à l'énergie solaire. Le 13 mai dernier, l'avion avait mis 13 heures pour rallier Bruxelles depuis Payerne, en Suisse.

Le Solar Impulse, piloté par le Suisse André Borschsberg, devait se rendre, aux alentours de minuit au Bourget, près de Paris, où il aurait été l'invité d'honneur du 49e Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace qui se tiendra du 20 au 26 juin.


Julien Vlassenbroek et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK