Le secret professionnel ou religieux est-il absolu ?

Le secret professionnel ou religieux est-il absolu ?
Le secret professionnel ou religieux est-il absolu ? - © Belga

Un prêtre est poursuivi pour ne pas avoir révélé les pensées suicidaires d'un fidèle. Ça se passe en Belgique. La veuve d’un homme qui avait confié à un prêtre brugeois son intention de se suicider a déposé plainte contre l’homme d’Église.

Le secret de la confession a-t-il ses limites dans des cas graves ? La question se pose aussi chez les médecins. Un médecin a-t-il le droit de trahir le secret donné par un patient lors d’une consultation ? Les autorités prévoient des exceptions. Le secret professionnel n'est par exemple "plus de mise devant un tribunal ou une commission d'enquête parlementaire. Lorsque l'enquête l'exige, les personnes soumises au secret professionnel ont le droit de divulguer des informations confidentielles. Elles ne peuvent toutefois pas y être obligées. Ces personnes ont le droit de se taire."

Le secret médical/professionnel ou religieux est-il absolu ?

Pour en débattre, Pierre-Yves MEUGENS reçoit autour de la table Jean-Pierre BUYLE, président d’avocats.be, l’Ordre des barreaux francophones et germanophone; Eric DE BEUKELAER, diocèse de Liège – Vicaire épiscopal pour le temporel et Jacques DE TOEUF, président de l’ABSYM (Association belge des syndicats médicaux).

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK